ChiliPlay part à l'assaut des Etats-Unis

img auteur
Par LE 05.10.2011
ChiliPlay part à l'assaut des Etats-Unis

Le groupe français ChiliGaming a lancé depuis le 3 octobre aux Etats-Unis son offre de poker gratuit avec Chiliplay.


Alexandre Dreyfus a de l'appétit et ne s'en cache pas. Ce jeune serial entrepreneur Lyonnais, qui a entres autres participé au lancement de winamax poker, décide de s'attaquer au "social gaming" en lancant ChiliPlay.com, un réseau social autour du poker. L'intérêt est double pour chiligaming : il s'agit 1) de placer ses billes aux Etats-Unis avec une offre de poker gratuit et 2) de fidéliser une large base de joueurs potentiels.

Pour bien faire les choses, chiligaming prévoit d'ouvrir un bureau à San Francisco, à deux pas de la Silicon Valley, au royaume des entrepreneurs en nouvelles technologies. Alexandre Dreyfus est d'ailleurs un entrepreneur de cette trempe, avide de disruption et de start-up aux croissances à 2 chiffres. Il y a quelques mois, il a déja tenté de bousculer l'industrie du poker en ligne en lancant chiliconnect, la première plateforme communautaire intégrée à un site de jeux d'argent.

Cependant, comme nous l'avions déjà souligné, cette innovation majeure avait peu de chances de faire un carton. Les jeux de casino ne sont pas une activité "sociabilisable" en ligne pour une raison simple : la majorité des joueurs perd de l'argent. Or personne n'aime s'identifier et partager l'image d'un joueur perdant, socialement dévalorisant.

Avec chiliplay, chiligaming s'attaque au casual gaming, sans mise en argent réel, et a donc beaucoup plus de chances de réussir dans le modèle social. La clé du social-gaming : des gains pour tous (à différentes échelles certes), pas de perdants, simplement du fun.

chiliplay poker

La forte concurrence des start-ups de la Valley

ChiliGaming s'attaque a du très lourd. Ses concurrents s'appellent Zynga (Mark Pincus) ou PlayDom. Des starts-up boostées au stéroides et recrutant la crème des ingénieurs et développeurs. A titre d'exemple, en seulement 4 années d'existence Zynga a levé près d'un milliard de dollars. Un force de frappe colossale pour capter le marché du social gaming.

Mais le petit réseau frenchie a des arguments a revendre, notamment sa solide expérience du poker en argent réel. Il souhaite d'ailleurs avant tout vendre cette expertise à d'éventuels partenaires en vue d'une ouverture du poker en ligne aux Etats-Unis.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.