Démantèlement d'un important réseau de paris sportifs utilisant violence et menace

img auteur
Par LE 14.08.2015
Démantèlement d'un important réseau de paris sportifs utilisant violence et menace

Les autorités ont arrêté les frères Portocarrero pour leur rôle dans l'organisation de paris sportifs illégaux. Les hommes devront passer entre 18 et 22 mois en prison après avoir bataillé presque deux ans avant de se faire extrader.

L'utilisation de la violence pour le règlement de dettes

Les frères Portocarrero sont plus connus aux yeux de la justice comme étant les responsables de Macho Sports, un réseau de paris sportifs illégaux qui a été actif sur de nombreuses années et a généré quelques millions.

Le réseau agissait sur la zone californienne, principalement entre San Diego et Los Angeles et prenait des paris sur les rencontres sportifs universitaires et professionnelles. Au moment où les frères Portocarrero ont senti qu'ils étaient surveillés, ils ont décidé de déménager temporairement à Lima au Perou tout en continuant leur activité.

Ce départ leur a permis de développer les prises de paris via un site de jeux et le téléphone.

Le nom Macho Sports est dû en partie à la façon qu'ils avaient de collecter les dettes des joueurs un peu lents à payer. Amir Mokayef, l'une des personnes employées par les frères Portocarrero, a notamment été vu en train de tabasser un joueur pour une dette qu'il ne voulait pas payer.

« Il est fini le temps où l'organisation Macho Sports utilise la violence, l'intimidation et les menaces pour gérer leurs paris illégaux. » a déclaré le procureur Laura Duffy.

Au total, 18 personnes ont été accusées d'avoir participé au cercle et 12$ millions ont été saisis lors de l'arrestation.

L'art de se faire désirer

Pour peu, Erik Portocarrero aurait pu éviter de se faire arrêter. En effet, ce dernier se trouvait en Finlande lors de l'arrestation et a bataillé 22 mois avant que la justice du pays ne le force à repartir aux Etats-Unis.

Finalement, Erik ira en prison pour 22 mois, tandis que son frère Jan Harald y restera 18 mois. Cela reste une sentence assez clémente comparée aux 20 ans qu'ils risquaient à la base.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.