Elle gagne aux machines à sous mais se voit refuser son gain pour cause d'exclusion passée

img auteur
Par LE 10.09.2019
Elle gagne aux machines à sous mais se voit refuser son gain pour cause d'exclusion passée

Gagner au casino n'est pas la chose la plus facile, mais c'est encore plus difficile quand les gains générés ne sont pas payés. C'est la désagréable expérience qu'a vécu une joueuse américaine au casino Ameristar dans l'Iowa. Malgré un gain relativement modeste pour les caisses d'un casino (1,733$), son dû a été refusé par l'établissement.

De la joie à la déception pour cette joueuse

Un moment excitant et grisant qui s'est transformé en déception. C'est comme cela que Tamara Sheffield pourrait décrire son expérience à l'Ameristar Casino. Selon Wowt.com, la joueuse misait sur une machine à sous à centimes quand un gain conséquent s'est débloqué sous ses yeux. Le spin en question venait de lui rapporter 1,733$ !

Comme il est de coutume avec les gains de cette importance, la machine à sous s'est mis en pause le temps qu'un responsable vienne valider et officialiser le gain. Vient alors la phase d'identification du joueur qui doit déclarer son gain et payer des taxes (s'il est Américain). C'est au moment de donner son numéro de sécurité sociale que le casino s'est rendu compte que Tamara était interdite du casino depuis 2002. L'occasion était trop belle, son gain a été refusé. 

Le problème est que Tamara avait été exclue de l'Ameristar en 2002 mais venait régulièrement miser depuis. En tant qu'habitué, elle avait même sa carte de fidélité ! "C'est la première fois en 15 ans que je gagne et bien entendu ils vont me dire que je ne peux pas avoir l'argent".

Pourtant Tamara a perdu avec les années certainement bien plus que son gain du jour. Comment le casino a-t-il pu accepter tous ses dépôts pendant une quinzaine d'années puis lui refuser son premier vrai gain, qui plus est une somme minime pour un établissement de jeux ?

Bannie sous un autre nom

A l'époque où Tamara avait été bannie de l'Ameristar, elle était célibataire et portait le nom de Tamara Bean. Depuis, elle s'est mariée et porte désormais le nom de Sheffield. Lorsqu'elle a fait sa carte de fidélité, il n'était pas nécessaire de renseigner son code de sécurité sociale. En revanche, un gain supérieur à 1,200$ déclenche une vérification et une déclaration en bonne et due forme.

L'Ameristar devrait être en faute pour avoir permis à une joueuse exclue de continuer à jouer, tout en lui permettant d'avoir une carte de fidélité. Si le gain est effectivement annulé parce qu'elle n'a pas le droit de jouer, la logique voudrait qu'elle soit remboursée de l'intégralité de ses dépôts. C'est soit ça, soit son gain est payé. 

Confisquer les gains tout en ne remboursant pas les dépôts est un non-sens total. Mais c'est malheureusement l'issue la plus probable dans cette affaire.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.