Forts soupçons de fraude de la part de membres de la Commission des Jeux de Hasard en Belgique

img auteur
Par LE 27.02.2020
Forts soupçons de fraude de la part de membres de la Commission des Jeux de Hasard en Belgique

La Commission des Jeux de Hasard en Belgique est au centre de l'attention après des révélations inquiétantes sur certains de ses membres, dont son directeur Peter Naessens (photo), qui auraient accepté des pots de vins de la part d'opérateurs de jeux en ligne tout en utilisant l'argent de la commission pour leur propres comptes.

La Commission des jeux belge est-elle honnête ?

Il y a quelques jours, certains médias belges ont rapporté la tenue d'une enquête sur des soupçons de fraudes de la part de membres importants de la Commission des Jeux de Hasard belge. La Commission est le gendarme des jeux d'argent en Belgique. Elle contrôle les firmes de casino et sanctionne si besoin les fraudes les concernant. Elle est d'ailleurs réputée pour l'être l'une des plus sévère en Europe. Mais les récentes révélations pourraient montrer que des ententes secrètes seraient tenues avec les opérateurs.

Peut-on réellement juger de l'éthique des opérateurs quand on abuse de son pouvoir et qu'on accepte des cadeaux de ces derniers ? C'est la question qui est aujourd'hui posée en Belgique. 

"Le Centre Intégrité [...] a mené une enquête de plusieurs mois sur de possibles cas de fraude et de corruption au sein de la Commission des jeux de hasard", précise 7sur7.be. Cette enquête a révélé cinq cas graves d'atteintes à l'intégrité de la part de plusieurs membres de la commission, dont son directeur Peter Naessens. 

Pour apporter plus d'éléments et de preuves à l'enquête, des ordinateurs ont été saisis et la police a interrogé certains membres de la commission afin de déterminer s'ils ont profité de leurs positions pour recevoir des cadeaux de la part de certains opérateurs de casinos en ligne.

Le ministre de la justice Koen Geens s'est exprimé en déclarant qu'il prendrait les mesures adéquates à ce sujet. Si les faits sont avérés, il agira en conséquence, ce qui implique certainement de se séparer des personnes concernées. Puisqu'il s'agit de personnalité politique, il y a peu de chance qu'il y ait un jour une quelconque condamnation. Rares sont les cas où des élites politiques sont punies au même titre que le seraient des citoyens lambdas. 

Nous vous tiendrons informé de l'évolution de cette affaire.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.