Gilets jaunes : pour une libéralisation des jeux de casino dans les bars ?

img auteur
Par LE 25.02.2019
Gilets jaunes : pour une libéralisation des jeux de casino dans les bars ?

Certes la mobilisation perd en intensité, selon les médias, mais les Gilets jaunes sont toujours là. Et il y aura bien un Acte 15 ! Ainsi, une nouvelle fois, le week-end sera bouleversé par des manifestations à Paris et en régions. D’ailleurs, au sein de la capitale, la figure du mouvement, Eric Drouet, est attendue dans le cortège principal, non loin des Champs-Elysées. En parlant de Gilets jaunes, Olivier Bova, auteur d’un jeu vidéo qui surfe sur la contestation, ne serait pas contre la libéralisation des jeux de casino dans les bars.

Olivier Bova en faveur de la libéralisation des jeux de casino dans les bars

Il a su flairer le bon coup. Olivier Bova, créateur d’un jeu vidéo d’arcade rétro baptisé Gilets jaunes : Le Jeu, a compris que surfer sur la notoriété du mouvement élargirait son carnet d’adresses. Et pour preuve, l’homme qui est avocat dans la vraie vie propose déjà ses services en tant que conseiller pour un groupe de casinos implanté en Belgique. Mais le droit, ce n’est pas la première passion d’Olivier Bova. Ce qui le branche, ce sont les jeux. Et ce dernier ne serait pas contre la libéralisation des jeux de hasard dans certains lieux tels que les bars.

« Les Gilets jaunes : Le Jeu est un premier projet vidéoludique important. Mais je ne compte pas m’arrêter là », prévient-il. Et pour preuve : Olivier Bova compte prochainement sortir un deuxième jeu en collaboration avec Antoine Paget, programmeur informatique formé à L’École 42 et Didier Boutteville Kraeme, ingénieur son du studio Longwy. Autant dire que l’ancien avocat au Barreau de Luxembourg, lequel est réellement spécialisé dans le domaine des jeux, a de nombreuses idées en tête.

Une ancienne loi UMP déposée, mais jamais adoptée !

L’homme qui s’est reconverti dans le consulting via sa société MSC Gaming milite ardemment pour la libéralisation des jeux d’argent dans les bars et cafés. Pour le moment monopole de la FdJ et du PMU, il souhaite que cette activité s’ouvre à la concurrence. Installé à Rodange, Olivier Bova estime qu’ « il n’y a plus d’animation dans les cafés ». Il a également mené une investigation intéressante qui pourrait donner lieu au retour en force d’une proposition de loi oubliée depuis longtemps : « J’ai retrouvé une ancienne loi déposée par le député UMP Patrice Debray en 2008. Il était question de mettre en place des appareils de jeux légaux dans les cafés. Mais la proposition n’a jamais été adoptée », explique-t-il.

Olivier Bova estime que le meilleur modèle en matière de jeux d’argent est la Belgique, pays qui a déployé des machines à mises et gains limités dans les lieux publics les plus conviviaux. Ainsi, personne ne se ruine, mais tout le monde s’amuse. Bien entendu, le créateur du jeu vidéo Gilets jaunes : Le Jeu milite quotidiennement pour la prévention contre le jeu excessif. « L’un ne va pas sans l’autre », assure-t-il.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.