Jeux d'argent en ligne : secteur en crise ?

img auteur
Par LE 20.09.2011
Jeux d'argent en ligne : secteur en crise ?

Alors que les économies occidentales montrent chaque jour plus de signes de faiblesses, l'Europe est belle et bien touchée de plein fouet et l'industrie du jeu ne semble pas épargnée.


On croyait le secteur des jeux "recession-proof" mais il semble malheureusement qu'il soit un des premiers touchés dans le climat de tension actuel. L'ouverture des jeux d'argent en ligne à la concurrence en France n'aura pas été le jackpot espéré et les chiffres déçoivent jours après jours. Les mises de paris sportifs ont reculé ce premier semestre 2011 et le poker est bien le seul à cadrer aux attentes.

Des signes inquiétants de crise pour les jeux d'argent français

Plusieurs indicateurs inquiètent et en premier lieu, la tendance baissière des paris sportifs. Les joueurs se désintéressent et l'effet de mode semble passé. Les opérateurs sont en difficulté et doivent fusionner pour réduire leurs couts (Bwin Sajoo), se faire racheter (Eurosportbet) ou tout simplement fermer leur programme d'affiliation pour réduire leurs couts d'acquisitions (fermeture de sajoo). Les affiliés sont évidemment touchés et eux mêmes vont chercher des synergies en se rapprochant (rapprochement de sportytrader et sospronostics).

Dernière mauvaise nouvelle en date: l'annulation du Monaco iGaming Exchanges qui devait accueillir les professionnels européens du jeux et qui se voit dans l'obligation d'annuler le salon à la dernière minute. Selon le délégué général de l'événement, Francis Merlin, "Le Mie est confronté plus durement que prévu aux conséquences d'une développement économiques n'ayant pas atteint les attentes de l'industrie des jeux et paris en ligne en Europe."

crise casino

Une tendance "occidentale"

Aux Etats-Unis, les nouvelles ne sont pas meilleures. La chasse au "poker" menée par les autorités a mis un coup d'arrêt aux activités américaines des 3 mastodontes du jeu en ligne (black friday). Les super-affiliés mettent leurs réseaux en vente et on retrouve d'ailleurs sur le marché les noms de domaines poker.net, casino.net et sports.net. On doute que les noms de domaines atteignent les sommets passés (poker.org avait été vendu 1m$ et slots.com rentre dans le top 10 des transactions les plus élevées).

Il n'y a bien que l'Asie (Inde compris) qui semble épargné par cette crise. Du moins, les jeux casino en "dur" de Macao, Singapour et des nouvelles destinations émergentes.

Sur Internet, les entreprises épargnées sont celles ayant misées sur le social. L'application Double Down Casino vient de multiplier par 3 le nombre de joueurs en à peine 12 mois, passant à près de 4 millions. Les biens virtuels, l'avenir des jeux de casino ?

Peut-on conclure sur une note d'optimisme ?

Pour nuancer un peu nos propos, l'histoire nous montre que le secteur des jeux est avant tout un secteur qui suréagit aux cycles économiques. En période de croissance, le secteur des jeux explose et surperforme mais en période de crise, il a tendance à sous-performer. L'industrie des jeux est marquée pas une très forte volatilité comme en atteste les cours de bourse des pure-players du secteur (Las Vegas Sands, Playtech, etc.).

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.