Le Big One revient aux WSOP 2014 avec une première place à 20$ millions

img auteur
Par LE 28.03.2014
Le Big One revient aux WSOP 2014 avec une première place à 20$ millions

Le Big One For One Drop est un tournoi qui fait le pont entre poker et charité. Il nécessite un investissement d’1$ million pour payer l’entrée et peut ouvrir  la voie vers un gain prodigieux, supérieur aux plus gros jackpots de casino du net.

Qu’est ce que le Big One For One Drop

La première apparition de ce tournoi était en 2012 lorsqu’Antonio Esfandiari mettait la main sur le pactole de 18$ millions. L’année dernière, une édition plus « light » à 111.111$ a vu la victoire d’Anthony Gregg pour 4.8$ millions.

La particularité de ce tournoi, outre le buy-in est démesuré, est qu’il prévoit une partie de l’argent investi par les joueurs pour aller à l’association One Drop, qui s’occupe d’amener l’eau potable aux populations défavorisées. Pour le premier volet en 2012, 111.111$ de chaque million de buy-in sont allés à One Drop. L’initiative de ce tournoi vient du co-fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberte. En deux éditions, le Big One a rapporté plus de 7$ millions à l'association One Drop.

Une première place à 20$ millions

Cette année, le One Drop revient donc dans sa forme originale, c’est-à-dire avec son million de dollars de prix d’entrée. Pour l’occasion de nombreux joueurs se sont déjà pré-inscris. Parmi eux, on retrouve évidemment Antonio Esfandiari, qui va tenter de défendre son titre, mais aussi le milliardaire Guy Laliberte, Phil Ivey, Jason Mercier, Sam Trickett, Erik Seidel, Phil Galfond ou encore Philipp Gruissem. En bref, il s’agit de joueurs pour la plupart très expérimentés et très dangereux en tournoi.

A savoir que ce tournoi est cappé à 56 joueurs (le maximum de joueurs à pouvoir s’inscrire), soit une table de 8 joueurs de plus comparée aux 48 participants de 2012 et il y aura une garantie pour la première place de 20$ millions, rien que ça.

Il est important de préciser que seuls les richissimes hommes d’affaires ont les moyens d’aligner une telle somme pour un tournoi. Concernant les joueurs de poker pro, qui sont le plus gros du groupe, 99% d’entre eux ont besoin de se faire financer en partie par d’autres, ce qui fait que leurs gains effectifs sont toujours beaucoup moins élevés que ce qui est annoncé puisqu’ils doivent rembourser leurs investisseurs.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.