Nouveau problème pour Bwin, cette fois en Argentine

img auteur
Par LE 29.11.2012
Nouveau problème pour Bwin, cette fois en Argentine

Après les déboires que traversent actuellement Bwin, principalement sur le marché et territoire Belge avec entres autres l'arrestation de son co-fondateur et l'interdiction d'opérer sur le territoire Belge, le géant des jeux online fait face à de nouveaux soucis avec l'Argentine. En effet L'institut Provincial des Loteries et des Casinos de Misiones (une des 23 provinces argentines) a révoqué la licence de jeu de l'opérateur pour cause de « rupture de contrat ».

Encore un coup dur pour Bwin...

Bwin problemes argentine jeux en ligne

L'Institut Provincial des Loteries et des Casinos de Misiones (ou IPLyC dans leur langue) a annoncé que Bwin.com.ar n'avait plus le droit d'exercer et que ce site était considéré comme illégal. 

Président de l'IPLyC, Eduardo Torrres déclare que « ce qui a été reproduit n'était pas clair, n'a pas été bien compris, les chiffres ne s'équilibrent pas et il y a de fortes chances que certains paris soient allés directement vers leur système central européen (Bwin) sans passer par notre système. Nous leur avons donné le temps nécessaire pour éclaircir la situation, et comme aucune modification n'a été apportée, le licence a été retirée ».

L'argentine exige des traces plus claires et sa part du gâteau

La seule province de l'Argentine qui libère des licences de jeux est Misiones. Aujourd'hui, les technologies de communications en ligne ne permettent pas d'identifier correctement ce genre de jeux. La conséquence est que beaucoup de joueurs peuvent jouer de l'argent en ligne sans avoir les « responsabilités sociales correspondantes ».

Autrement dit, le pays ne peut pas être sûr, avec ce manque de clarté, que des mineurs ne s'adonnent pas à ce genre d'activités. De plus les joueurs n'ont pas la sécurité de recevoir leurs gains et surtout... L'Etat ne reçoit pas les taxes correspondantes aux paris et mises des joueurs. Tadam... ! Le nerf de la guerre encore une fois : les taxes et impôts. Dans un sens c'est assez normal car le système est fait comme cela et Bwin ne peut pas créer ses propres règles du jeu en permettant à des populations de jouer, donc de lui rapporter de l'argent, sans passer par la case « je paie l'intermédiaire », en l’occurrence l'Argentine. 

Sale temps pour Bwin décidément... Qui a déjà été contraint (en théorie seulement) d'arrêter d'exercer dans le pays suite à une plainte de la Loteria Nacional datant d’Août 2012.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.