La Commission des Jeux de Hasard Belge intensifie les contraintes pour les opérateurs en ligne

img auteur
Par LE 18.01.2018
La Commission des Jeux de Hasard Belge intensifie les contraintes pour les opérateurs en ligne

Après avoir durci son marché des jeux d’argent en ligne il y a quelques mois, la Belgique a annoncé de nouveaux changements qui prendront effet dans l’année et qui sont déjà qualifiés par la plupart des opérateurs comme « une mise à mort du secteur ». Non content d’être l’une des plus sévères au monde, la Commission des Jeux de Hasard Belge a l’intention d’intensifier encore ses contraintes.

Les opérateurs doivent s’organiser différemment

Il y a quelques mois, nous apprenions que de nouvelles contraintes étaient en préparation sur le marché belge des casinos en ligne avec l’obligation future pour les opérateurs d’avoir une URL – c’est-à-dire une adresse internet – pour chacune de ses activités. Si un opérateur propose du casino et du poker, il doit donc séparer ces deux activités en deux sites distincts.

Désormais, les opérateurs n’ont plus le droit de promouvoir leurs activités, à part sur leurs propres sites ou via leurs propres moyens de diffusion, soit par mail ou sms, mais seulement à aux joueurs existants. En outre, les sites de paris sportifs n’ont plus le droit de faire de la publicité à la télévision avant 22h. Ils n’ont plus le droit non plus d’utiliser des personnalités sportives pour faire leur promotion, si ces sportifs sont populaires auprès des mineurs (mesurer cette popularité s’avère être un véritable casse-tête).

Restrictions sur les bonus attribués

Pour rajouter à ces contraintes, la Commission Belge a décidé de limiter à 275€ le montant maximal de bonus qu’un joueur pourra obtenir par mois. Les joueurs ne pourront pas déposer plus de 500€ par semaine (et ce sur l’ensemble des types de jeux et sites confondus). Cette clause mérite d’être personnalisée car si cela devra être une limite pour la plupart des joueurs, qui ne peuvent se permettre de perdre autant par semaine, elle est totalement inadaptée à ceux qui ont des moyens financiers importants, type joueurs VIP.

Enfin, les joueurs voulant augmenter leurs limites de jeux devront attendre trois jours avant que les changements ne soient apportés et les opérateurs devront communiquer chacune de ses demandes à la Commission Belge. La Commission décidera si l’augmentation des limites est acceptable ou non, en vérifiant notamment les dettes éventuelles du joueur.  

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.