Un propriétaire de casino de Las Vegas mise 352.000$ sur les matchs du March Madness

img auteur
Par LE 16.03.2017
Un propriétaire de casino de Las Vegas mise 352.000$ sur les matchs du March Madness

Le March Madness est sur le point de débuter aux Etats-Unis et des millions de parieurs du pays ont déjà choisi leurs favoris. Le March Madness est un tournoi de basket de 64 équipes qui a lieu en mars et qui est l'un des événements sportifs les plus importants aux Etats-Unis. Cette année, un parieur emblématique de Las Vegas a décidé de parier sur chacune des 32 premières rencontres, en misant 11,000$ par rencontre, soit 352,000$ posés sur la table, en espérant un retour maximum de 320,000$. Risqué ?

Un style « casse-cou » pour les paris sportifs

Derek Stevens est un personnage haut-en-couleur et propriétaire du D Casino de Las Vegas. L'homme adore parier sur les rencontres sportives et ne s'en cache pas. Il fait figure d'extra terrestre parmi les propriétaires de casino avec son style démesuré et gambleur.

Ce n'est pas la première fois qu'il s'ose à des paris aussi osés. L'année dernière et alors que le rappeur Kanye West se plaignait d'avoir une dette de 53$ millions (sa fortune est pourtant estimée à plus de 100$ millions), Stevens lui a proposé de venir se produire en concert dans son casino. Le chanteur aurait gardé toutes les recettes des places et l'homme d'affaires se serait contenté des recettes du bar. West a décliné. Il n'est donc pas autant dans le besoin que son appel au don sur Twitter (oh si...) le laissait penser début 2016.

Il y a deux ans, Stevens a parié 20,000$ pour la victoire du Michigan au tournoi NCAA avec une cote défavorable de 50 contre 1. Il perdra ce pari mais réussira à se rembourser sur le suivant, où il tente 49,000$ pour gagner 20,000$.

Un vrai gambleur.

Pourtant, il ne semble pas aussi casse-cou dans le monde des affaires où les décisions qu'il prend sont bien plus rationnelles et rentables. Par le passé, il a rénové le D Las Vegas et le casino Golden Gate. L'année dernière, il a acheté le Las Vegas Club, le Glitter Glutch strip club et le casino Mermaids pour tenter de les faire renaître de leurs cendres et relancer la croissance à Freemont Street, le centre historique de Las Vegas.

Moins connu (et moins riche) que les casinotiers les plus en vue de Vegas - Steve Wynn, Sheldon Adelson ou encore Jim Murren – il n'en reste pas moins un homme d'affaires qui connaît le succès et ne se soucie que le public le voit claquer de petites fortunes dans des paris osés.  

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.