Business : rachat de William Hill par Caesars Entertainment pour 2,9 milliards de livres sterling !

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le

Nous en parlions en début de semaine et l'accord entre William Hill et Caesars Entertainment aura bien lieu !

Le géant des casinos Caesars Entertainment vient de racheter le groupe emblématique de paris sur le sport William Hill pour la modique somme de 2,9 milliards de livres sterling. En effet, un accord a été trouvé par la multinationale américaine et son homologue britannique. À noter que l’intérêt de Caesars Entertainment se limite uniquement aux activités nord-américaines du groupe puisque les branches britannique et européenne de William Hill devraient être cédées à un autre acheteur — potentiellement 888 Holdings.

William Hill s’accorde avec Caesars pour le rachat de ses actifs sur le marché US

En difficulté depuis le début d’année — William Hill a procédé à la fermeture d’une centaine de points de vente au Royaume-Uni —, le prestigieux groupe britannique s’est accordé avec Caesars Entertainment sur le rachat de la totalité de ses actifs en Amérique du Nord pour un montant de 3,7 milliards de dollars US. Cette opération entre William Hill et Caesars Entertainment n’est pas inédite dans la mesure où la firme qui possède, gère et exploite le Caesars Palace à Las Vegas détenait déjà une participation de 20 % dans les activités américaines de William Hill avant que le rachat ne soit paraphé. En outre, de son côté, William Hill possédait les droits d’exploitation exclusifs de Caesars afin de proposer des paris sportifs aux États-Unis.

Par ailleurs, il est bon de noter qu’il n’y a jamais eu de rapport dominant-dominé entre Caesars et William Hill : déjà convoité par la société d’investissement Apollo Global Management qui lui a formulé une proposition ferme, William Hill a choisi de donner son accord à Caesars Entertainment de son plein gré. La finalisation de l’acquisition est attendue pour le second semestre 2021. À ce jour, elle n’est plus suspendue qu’à l’approbation d’au moins 75 % des actionnaires du bookmaker britannique, sans oublier que certaines formalités relatives aux réglementations en vigueur doivent également être complétées entre temps.

À noter que le rachat de William Hill sera partiellement financé par la trésorerie de Caesars. Pour le reste, c’est l’émission d’actions à hauteur de 1,7 milliard de dollars qui devrait permettre de boucler la transaction.

Tom Reeg : « Une perspective très intéressante sur le marché américain »

« L’opportunité de fusionner notre offre de casinos en dur avec les paris sportifs et les jeux en ligne représente une perspective intéressante sur le marché américain », a commenté le PDG de Caesars Entertainment, Tom Reeg. Et celui-ci de continuer : « De plus, l’expertise de William Hill en matière de paris sportifs est parfaitement complémentaire avec l’offre actuelle de Caesars. »

En ce qui concerne les activités de William Hill en Europe, il y a de fortes chances qu’elles soient cédées à 888 Holdings. En effet, son PDG, Itai Pazner, a laissé entendre que 888 Holdings était « bien placé pour finaliser l’acquisition ».

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain
Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain

Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson a récemment annoncé que les salons de paris sportifs — jusqu’ici contraints à la fermeture en raison de la...

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude
Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

En Autriche, c’est actuellement le Ministère des Finances qui est responsable de l’octroi de licences d’exploitation aux opérateurs agréés. Cependant,...