Grand Casino Partouche de Bandol : une concurrence qui fait mal

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le

Rien ne va plus à Bandol, commune du Var qui abrite un casino géré par le groupe Partouche ! En effet, dans le cadre de l’exercice fiscal 2018-2019, le Grand Casino de Bandol affiche une diminution de son chiffre d’affaires. Cette nouvelle n’a pas été bien accueillie par certains élus de la ville, qui attendent une réaction rapide. Décryptage.

Le casino de Bandol, touché par la concurrence, voit son PBJ fléchir

Le rapport d’activités du casino de Bandol pour l’exercice fiscal 2018-2019 a été récemment présenté au conseil municipal de la commune. Après étude de ce dernier, Jean-Paul Joseph, le maire de Bandol, n’a pas mâché ses mots : « Le chiffre d’affaires est à la baisse ». En effet, voilà qui est bien résumé ! Car il faut dire que le délégataire de service public a vu son chiffre annuel chuter de près de 250 000 € (il est passé de 6 millions d’euros à 5,76 millions d’euros).

Pour Jean-Paul Joseph, il n’existe qu’une explication plausible : la concurrence qui émane du casino de Sanary, lequel se trouve à moins de cinq kilomètres de son homologue, et qui a ouvert ses portes seulement deux mois avant la clôture de l’exercice 2018-2019. Mais le maire de Bandol ne s’affole pas : « Mise à part la baisse de revenus tirés des machines à sous, il existe bel et bien une dynamique positive pour le casino de Bandol ».

Reste que les élus de l’opposition ne sont pas vraiment de cet avis, en particulier Gérard Mino. « Ces chiffres nous interpellent. Qu’est-ce qui est prévu pour mettre fin à cette dégringolade qui semble constante depuis quelque temps ? De plus, la baisse du chiffre d’affaires du casino de Bandol est très étonnante car l’établissement est implanté sur un site plus accessible que le casino de Sanary… », a fait remarquer l’avocat au barreau de Toulon.

Des projets pour redynamiser l’établissement géré par le groupe Partouche 

Pour contredire son principal opposant à la mairie de Bandol, Jean-Paul Joseph a rétorqué ceci : « Il n’y a pas de quoi être étonné, surtout que le casino rival se trouve à moins de cinq kilomètres… Si un autre cardiologue s’installe juste en face de mon cabinet, mon activité baissera probablement légèrement ». En outre, le maire de la ville qui exerce donc une profession médicale, a décrit une série de projets visant à redynamiser le casino de Bandol. Augmentation du nombre de machines à sous, réaménagement de l’espace intérieur, des perspectives d’évolution se dessinent, lesquelles sont appuyées par Patrick Partouche en personne, le président du conseil de surveillance du groupe éponyme.

« Il existe une dynamique portée par Patrick Partouche. Nous avons échangé lors de sa venue. Il y a une volonté d’aller de l’avant des deux côtés. Nous voulons mettre en place des projets valorisants pour le casino », confie Jean-Paul Joseph. Rappelons que le marché de délégation public dont a hérité Partouche expire en 2029.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Casinos Bitcoin et crypto-monnaies : 4 raisons de faire le grand saut
Casinos Bitcoin et crypto-monnaies : 4 raisons de faire le grand saut

Casinos Bitcoin et crypto-monnaies : 4 raisons de faire le grand saut

Au cours des vingt dernières années, la technologie a fait son entrée dans toutes les branches de l’économie. Et sans surprise, l’industrie des casinos en ligne...

Relax Gaming lance sa nouvelle machine à sous sur la mythologie grecque Helios’ Fury
Relax Gaming lance sa nouvelle machine à sous sur la mythologie grecque Helios’ Fury

Relax Gaming lance sa nouvelle machine à sous sur la mythologie grecque Helios’ Fury

Le fournisseur de jeux de casino en ligne Relax Gaming propose à ses joueurs de secourir les habitants d’une cité ravagée par les flammes dans sa nouvelle machine à...