Il parvient à dépenser 1$ million sur le jeu en ligne Game of War

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le

Les applications de jeux gratuites mais avec options payantes sont omniprésentes aujourd'hui pour les utilisateurs de smartphones et tablettes. De nombreux jeux fonctionnent dorénavant sur ce principe, ce qui occasionne parfois de fortes dépenses de la part de certains joueurs.

Récemment, un homme a admis – dans le cadre d'une affaire de détournement d'argent – avoir dépensé près d'1$ million sur le jeu en ligne Game of War, qui propose de fonder et développer une civilisation dans un univers multi-joueur. Kevin Lee Co s'est permis de dépenser une partie de l'argent volé à son employeur, 4,8$ millions en tout.

Des dépenses impensables pour un jeu

Ce Californien de 45 ans a plaidé coupable sur des faits de fraudes bancaires et de blanchiment d'argent à son ancienne société Caterpillar, dans laquelle il a travaillé de 2008 à 2015. Pendant cette période, il s'est arrangé pour détourner près de 4,8$ millions sans éveiller les soupçons et s'est pris dans l'engrenage du jeu en ligne Game of War. Emporté par les dépenses et/ou désireux de claquer au plus vite une partie de son pactole, Co a pu investir 1$ million dans ce jeu en achetant des biens et de la monnaie virtuelle.

Cette application permet d'acheter 1,200 pièces d'or virtuel pour 5$ et 20,000 pièces pour 100$. Certains joueurs dépensent des milliers de dollars dans ce genre d'applications « gratuites » mais l'investissement hallucinant de Co le place dans les plus gros dépensiers, sans commune comparaison.

Game of War propose en outre de parier sur un casino virtuel. Ce casino ne permet pas de gagner de l'argent réel mais seulement de l'or fictif et des matières premières du jeu. « C'est comme du gambling, mais sans aucune possibilité de gagner ».

Machine Zone, le créateur du jeu, risque d'être ciblé dans cette affaire pour avoir laissé un joueur dépenser une somme aussi considérable sans jamais s'inquiéter de la provenance des fonds. Dans une période où certaines personnes accusent le jeu d'être une application de jeux d'argent camouflée, Machine Zone pourrait être inspecté pour avoir laissé faire Co.

Il y a quelques mois, une joueuse qui a dépensé 100$ sur Game of War a porté plainte car elle a estimé avoir été victime de jeu illégal. Elle n'a pas eu gain de cause mais il est certain que l'affaire de Kevin Lee Co ne pourra que questionner encore plus les législateurs sur les dangers potentiels de ce genre d'applications, qui flirtent parfois avec le principe d'un jeu d'argent.  

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude
Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

En Autriche, c’est actuellement le Ministère des Finances qui est responsable de l’octroi de licences d’exploitation aux opérateurs agréés. Cependant,...

Play’n Go chatouille l’ivoire avec sa nouvelle machine à sous vidéo The Paying Piano Club
Play’n Go chatouille l’ivoire avec sa nouvelle machine à sous vidéo The Paying Piano Club

Play’n Go chatouille l’ivoire avec sa nouvelle machine à sous vidéo The Paying Piano Club

Seulement une semaine après avoir lancé son dernier titre Thunder Screech™, le studio suédois de développement de jeux de casino en ligne Play’n Go est de...