La Française des Jeux prévoit de développer son offre numérique sur 5 ans

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le

Il semblerait que la Française des Jeux ait enfin compris l'importance du numérique. La nouvelle PDG de la boîte a déclaré que l'entreprise publique allait subir une véritable révolution dans les 5 ans à venir.

Une révolution annoncée

Comme on dit, il n'est jamais trop tard pour bien faire. La FDJ, qui ne réalise que 5% de son chiffre d'affaires annuel du côté du numérique, a décidé de changer de stratégie et de s'orienter un peu plus vers ces supports tendances.

Stéphane Pallez est la nouvelle dirigeante de la structure. En novembre 2014, elle avait affirmé son désir de se développer dans ce domaine.

« Nous allons passer la FDJ à l'ère numérique, qu'il s'agisse de l'offre de jeux, des services aux clients ou de notre organisation. Ce n'est pas une évolution, c'est une révolution. »

Les choses sont maintenant un peu plus concrètes et un plan sur 5 ans a été prévu pour aborder ce marché. La firme compte développer de nouveaux jeux avec plus de fonds et de personnalité, ainsi que la possibilité pour les joueurs d'avoir une influence sur les résultats (donc de ne pas se baser exclusivement sur la chance).

Bientôt sortiront les jeux « Gare o Loup » et « Ruée vers l'Or », qui montrent déjà les nouvelles tendances du groupe.

« Nous comptons nous inspirer des casual games comme Candy Crush pour concevoir des jeux de loterie plus scénarisés. »

L'objectif est de générer 20% du chiffre d'affaires via les jeux numériques et internet.

En outre, de gros investissements vont être faits – près de 450 millions d'euros, qui seront dépensés dans divers secteurs – pour continuer à attirer de nouveaux fidèles vers leurs jeux. La FDJ désire augmenter son panel client de plusieurs millions et affirme que le visage de la firme sera différent dans 5 ans.  

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain
Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain

Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson a récemment annoncé que les salons de paris sportifs — jusqu’ici contraints à la fermeture en raison de la...

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude
Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

En Autriche, c’est actuellement le Ministère des Finances qui est responsable de l’octroi de licences d’exploitation aux opérateurs agréés. Cependant,...