Mauvaises nouvelles pour Ladbrokes en Belgique et en Ecosse

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le

Le bookmaker Ladbrokes Coral est sous le feu des projecteurs en ce mois d’août pour des raisons qu’il aurait certainement préféré éviter. La firme a en effet reçu une sanction – plutôt clémente il faut l’avouer – de la part de la Commission des Jeux Belge et s’est fait voler 40,000£ de la part d’un de ses employés.

La Commission sanctionne… gentiment

La Commission des jeux en ligne Belge, connue pour être l’une des plus sévères au monde, vient de sanctionner Ladbrokes sur son sol pour avoir permis aux joueurs belges de parier sur les sports virtuels.

Ces paris ont eu lieu dans les agences physiques de Ladbrokes en Belgique alors que la loi avait précisé, après plusieurs années de tolérance, vouloir interdire ce type de paris en juin 2017. Ladbrokes n’a toutefois pas retiré ces paris et a autorisé les joueurs à les fréquenter jusqu’à mars 2018.

En raison de cette infraction, la Commission a décidé de sanctionner. Pour une fois, il ne s’agit pas d’argent à régler mais d’une interdiction d’exercer pendant une journée complète. Le 3 septembre prochain, Ladbrokes, ne pourra proposer aucun service, que ce soit parmi ses 300 boutiques physiques que sur son site internet.

Bien que Ladbrokes soit une firme importante et qu’un arrêt des activités pour une journée seulement représente un montant important, cela ne reste qu’une fraction de ce qui est généré chaque année. On peut donc presque considérer que la Commission a tenté une sanction plus symbolique que pécuniaire.

Un bug trop tentant ?

Dans un autre type d’information, Ladbrokes s’est également fait remarquer via l’un de ses employés, Gavin Thomson, qui pour sûr ne sera pas l’employé du mois.

Cette fois, l’événement se passe en Ecosse où un responsable de boutique du pays s’est rendu compte qu’il pouvait parier sur des rencontres sportives qui avaient déjà eu lieu, lui permettant ainsi de connaître le résultat en avance et de gagner sans risque.

Gavin a amassé 40,000£ de gains avant de se faire remarquer par le système informatique de Labdrokes, qui s’est rendu compte de la brèche. Pour tenter de dissimuler son implication, Gavin a également permis à d’autres personnes de profiter du bug. Au total, 64 paris de ce type ont été placés.

L’avocat de Gavin a mis en avant des problèmes de jeux, qui l’ont empêché de ne pas profiter du bug qu’il avait constaté.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude
Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

En Autriche, c’est actuellement le Ministère des Finances qui est responsable de l’octroi de licences d’exploitation aux opérateurs agréés. Cependant,...

Play’n Go chatouille l’ivoire avec sa nouvelle machine à sous vidéo The Paying Piano Club
Play’n Go chatouille l’ivoire avec sa nouvelle machine à sous vidéo The Paying Piano Club

Play’n Go chatouille l’ivoire avec sa nouvelle machine à sous vidéo The Paying Piano Club

Seulement une semaine après avoir lancé son dernier titre Thunder Screech™, le studio suédois de développement de jeux de casino en ligne Play’n Go est de...