Casino de Royat : par amour, un croupier se met à tricher…

img auteur
Par LE 13.05.2019
Casino de Royat : par amour, un croupier se met à tricher…

Au casino de Royat, dans le Puy-de-Dome, un croupier en début de carrière a aidé un joueur à encaisser indûment 745 € au blackjack entre mai et septembre 2017. Le salarié du casino et maître des jeux aurait agi par « amour ». Reste que ce lundi 06 mai 2019, ce dernier a été condamné à une peine de travaux d'intérêt général par le Tribunal Correctionnel de Clermont-Ferrand. Retour sur une histoire résolument passionnante !

Un jeune ex-croupier condamné pour avoir aidé un joueur qu’il aimait

Du haut de ses 28 ans, c’est très spontanément que le jeune ex-croupier du Casino de Royat a déclaré avoir sciemment aidé un joueur de l’établissement à percevoir des gains de manière illégitime. Visiblement amoureux du joueur, l’ex-croupier a fait usage de tours de passe-passe à onze reprises pour permettre à son client favori de gagner ses parties. Il l’a d’ailleurs fait sans ne rien demander en retour. Au total, le joueur chanceux remporta 754 €. Malheureusement pour le tandem, six tentatives se sont soldées en échec et ont éveillé les soupçons de la direction du casino, images de vidéo-surveillance à l’appui.

Les yeux rivés au sol, l’accusé a admis « avoir manqué à l’ensemble de ses devoirs professionnels ». Assumant la totale responsabilité de cette magouille, il a ajouté, sur un ton très amer, regretter « avoir mis un terme à une carrière qui s’annonçait très belle ». Toutefois, tout l’enjeu pour les magistrats consistait à résoudre le problème de la distorsion entre le faible montant des gains perçus de façon illégale et les sommes astronomiques que le joueur misait chaque jour au casino. Car en effet, l’heureux bénéficiaire des gains semble atteint d’addiction.

Il pouvait miser jusqu’à 8 500 euros par semaine

Le joueur pouvait parier jusqu’à 8 500 € par semaine. Lors du seul mois de mai 2017, ll avait concédé 77 000 € au casino. Cette information importante, c’est la représentante du Ministère Public qui a tenu à la préciser. Selon elle, « il (le joueur) n’a strictement rien gagné dans cette histoire ». Âgé de 32 ans, le joueur est poursuivi pour les mêmes faits que le croupier, à savoir abus de confiance. Or, ce dernier ne s’est pas présenté lors de la séance, et n’a donc pas pu s’exprimer.

Malgré tout, son avocat a déclaré que son client avait quasiment accepté les jetons contre son gré, sans n’avoir jamais rien demandé. Quant à l’avocat du croupier, il a tenté de défendre le jeune homme en mettant en évidence l’irréprochabilité de son travail, rappelant qu’il a lui aussi tout perdu, « à commencer par l’indispensable agrément ministériel qui lui permet d’exercer cette profession ». En tout et pour tout, l’ex-employé du casino a été condamné à soixante dix heures de travaux d’intérêt général à réaliser dans les dix-huit mois à venir. Le joueur, lui, devra payer une amende de 1 500 €. Le duo devra également verser 745 € de dommages et intérêts au casino.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.