Dans les casinos Barrière, le recours aux start-up pour innover

img auteur
Par LE 02.09.2019
Dans les casinos Barrière, le recours aux start-up pour innover

Afin de séduire de nouveaux joueurs, les casinos Barrière tentent d’innover tant bien que mal. Ainsi, au casino Barrière de Deauville, une table de poker électronique a été installée. En outre, le groupe dans son intégralité vient de lancer un programme visant à renouveler ses métiers traditionnels. Tous ces efforts, qui ont vu le jour grâce à l’intervention de différentes start-up, finiront-ils par porter leurs fruits ? 

Casinos Barrière : vers une modernisation de l’offre en France 

Dans la salle de jeux du casino Barrière de Deauville, dans le Calvados, une table de poker électronique aux proportions inhabituelles attire les regards. Capable d’accueillir dix postes de jeu, elle est entièrement tactile et possède les dernières technologies 2.0. Ici, le joueur n’a plus de cartes à manipuler : ces dernières sont représentées par des images numériques qui apparaissent comme par magie ! Et à l’instar de ce qui se fait avec les écrans tactiles de nos smartphones, il suffit de faire glisser lesdites cartes à l’aide de son pouce pour jouer.

Ce type de jeux innovants, il faut s’attendre à en trouver de plus en plus dans les casinos du groupe Barrière. En effet, Barrière cherche aujourd’hui à initier de nouveaux profils de joueurs, notamment ceux qui misent habituellement sur le web. Aussi est-il nécessaire de leur proposer une expérience de jeu différente ! « C’est dans notre intérêt de proposer une nouvelle vision du jeu à notre clientèle existante ou future », explique Christine Bonneau, Directrice des Jeux de Table du casino Barrière de Deauville. « Bien entendu, nous devons aussi répondre aux attentes des joueurs nostalgiques, c’est pourquoi les versions standards de nos jeux sont regroupées dans une salle à part entière », poursuit-elle. Pour l’anecdote, la table de poker électronique du casino de Deauville a coûté la coquette somme de 120 000 € au groupe Barrière. 

Barrière possède son propre accélérateur de start-up

Pour attirer plus de clients et augmenter la rétention, le PDG de Barrière, Dominique Desseigne, a bien compris qu’il fallait moderniser l’image de ses établissements. Aussi, depuis le début de l’été, le groupe a sollicité l’aide de start-up afin de rénover de fond en comble son offre de jeu. Le programme que Barrière a mis au point est réservé aux start-up qui ont déjà réalisé une levée de fonds et qui disposent d'un produit ou service prêt à être testé. 

« Nous souhaitons aller au-delà des jeux de casino », prévient Dominique Desseigne. « L’idée est de redéfinir nos métiers historiques. Nous devons proposer autre chose que des jeux de hasard, de l’hôtellerie, du bien-être et de la restauration. Barrière doit s’ouvrir à de nouvelles disciplines telles que les jeux vidéo et l’eSport ».

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.