Réunion quasi inutile entre les régulateurs européens des jeux en ligne

img auteur
Par LE 24.01.2014
Réunion quasi inutile entre les régulateurs européens des jeux en ligne

Une réunion informelle a eu lieu mi-janvier entre les représentants des autorités de régulation de l'Espagne, Italie, France, Portugal et Royaume-Uni. Alors qu'on pourrait croire à une réunion sur les éventuelles réunions de marché entre les états, cette rencontre à Rome avait d'autres objectifs...

Travailler sur la lutte conte les fraudes

Plutôt que d'essayer de réunir certains marchés – ce que les joueurs demandent depuis longtemps – les autorités ont abordé les sujets du partage d'informations ainsi qu'un échange de « bonnes pratiques » entre les régulateurs.

Les régulateurs ont parlé de l'implantation de mesures pour lutter contre les opérateurs illégaux à une échelle européenne. Ce partage d'informations pourrait permettre de pouvoir identifier plus facilement et rapidement les opérateurs proposant leur offre de façon illégale dans telle ou telle juridiction.

Les autorités ont également rencontré l'entreprise publique italienne SOGEI, qui est en charge de l'information de la fiscalité du ministère et des administrations publiques italiennes.

Réunir les marchés ? Penses-tu !

Par contre, personne n'a parlé d'une éventuelle réunion de marché entre plusieurs états, ce qui semble une des mesures les plus importantes à adopter. Cela permettrait aux états et aux opérateurs d'avoir un panel de joueurs plus important.

Malgré tout, ce genre de réunion de marché devrait être à l'ordre du jour en 2014, notamment entre l'Espagne et l'Italie. Pour la France, ne rêvons pas puisque souvenez-vous qu'en fin d'année 2013, le gouvernement a botté en touche la proposition de l'Arjel sur ce sujet.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.