Selon une étude australienne, les joueurs de casino sociaux ne sont pas si tentés que ça par les casinos en argent réel

img auteur
Par LE 21.08.2015
Selon une étude australienne, les joueurs de casino sociaux ne sont pas si tentés que ça par les casinos en argent réel

Une nouvelle étude australienne, qui a duré deux ans, a comparé les joueurs de casinos sociaux (gratuits) et les joueurs de casino en argent réel. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'étude tend à prouver que les jeux de casino sociaux n'entraînent pas les joueurs à jouer en argent réel et que chaque type de jeux regroupe des joueurs aux profils bien différents.

Des profils de joueurs différents

D'ordinaire, on pense que les jeux sociaux, bien que gratuits, peuvent « pousser » les particuliers à jouer à des jeux d'argent, tôt ou tard. Pourtant cette étude australienne montre que les jeux sociaux peuvent au contraire être un palliatif qui leur permet de gambler, en ressentant une excitation similaire, mais sans dépenser d'argent.

La Gambling Research Australia a fait appel à 1,554 adultes et les a observés durant le mois de mai et juin 2014. 1/3 de ces personnes s'adonnaient régulièrement à des jeux sociaux.

Globalement, on remarque que ces joueurs de casino sociaux sont plus jeunes, rarement mariés mais souvent en couple, plus souvent avec un travail régulier et parlant plus souvent une langue autre que l'anglais dans leur foyer.

Globalement, il a été trouvé que les joueurs sociaux et les joueurs « classiques » de casino représentent deux types de profils très différents.

Il faut préciser toutefois que les casinos en ligne ne sont pas légaux en Australie, certains résultats sont donc à prendre avec des pincettes. Il a fallu un peu d'imagination à la plupart des sondés pour répondre à certaines questions.

A la question de savoir si la légalisation des casinos en ligne affecterait leur jeu de casino sociaux, 64% ont répondu que cela n'aurait aucune incidence, 26% que cela ferait baisser leur temps de jeu et 10% que cela entraînerait une augmentation du temps de jeu journalier.

D'après ce qu'ils imaginent, les joueurs estiment pour 61% d'entre eux que les jeux sociaux n'ont aucun incidence sur leur envie de gambler. Seuls 17% passeraient des jeux sociaux aux jeux d'argent réel. Cette étude va donc à l'encontre de certains préjugés sur les jeux sociaux.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.