Attraction

Le jeu de casino Attraction est une machine à sous proposant un puissant aimant capable de sublimer les symboles wilds. Attraction propose des symboles wilds et des sticky wilds....

Le jeu Attraction de l'éditeur Netent n'est actuellement pas disponible en version gratuite. Vous pouvez le retrouver sur les sites de casinos en ligne en argent réel. Cliquez-ici pour trouver un classement des meilleurs casinos en ligne, en partenariat avec InspecteurBonus.com, votre guide indépendent de revues des casinos.

Attraction

  • Éditeurs Netent
  • Rouleaux 5
  • Lignes de paiement 15
  • Minimun de lignes 15
  • Val min pièces 0.01 €/$
  • Val max pièces 1 €/$
  • Nombre max de pièces 10
  • Maximum de pièces à gagner 500
  • AutoPlay Oui
  • Option Gamble Non
  • Symbole Wild Oui
  • Symbole Scatter Non
  • Free Spins Non
  • Multiplicateur de gains Non
  • Graphisme 3D Non
  • Bonnus / Mini Jeux Non
Dernière édition le 03/11/2014

L’avis de la rédaction sur Attraction

Le jeu de casino Attraction est une machine à sous proposant un puissant aimant capable de sublimer les symboles wilds.

Attraction propose des symboles wilds et des sticky wilds. Au premier abord, ce jeu semble manquer de fonctionnalités mais celles-ci tournent autour de ce fameux aimant.

A chaque tour de rouleau, l'aimant change de place et cible une zone - une colonne ou une ligne selon l'emplacement. Si dans la zone ciblée se trouve un symbole wild, celui-ci peut s'étendre à plusieurs cases et vous gratifie en plus d'un re-spin. 

Pendant ce re-spin, deux aimants apparaissent au lieu d'un seul, ce qui peut permettre d'aller bien loin en termes de gains. 

Ce jeu réunit donc les fonctions de symboles wilds, wilds reels et re-spins. Vous pouvez miser entre 20 centimes et 100 euros sur cette machine.

Une machine à sous à aimants

Attraction est une machine à sous à 5 rouleaux et 15 lignes de paiement. Retrouvez les symboles suivants:

- Wild: peut se substituer aux autres symboles.

- Wild Reel: permet d'étendre les wilds à plusieurs cases.

0 COMMENTAIRE