Le groupe Caesars pense à vendre sa division Caesars Interactive (jeux sociaux et mobile) pour 4$ milliards

img auteur
Par LE 19.05.2016
Le groupe Caesars pense à vendre sa division Caesars Interactive (jeux sociaux et mobile) pour 4$ milliards

Selon le Wall Streel Journal, la firme de casinos Caesars Entertainment Corp est en train de considérer la vente de l'une de ses filiales les plus performantes: Caesars Interactive Entertainment. Le groupe aurait été approché avec une offre d'environ 4$ milliards.

Le leader des jeux sociaux en ligne

Caesars Interactive Entertainment est la division qui s'occupe des jeux sociaux ; elle fait office de leader dans le domaine depuis quelques années. La firme propose des jeux populaires tels que Slotomania et Bingo Blitz. Fin 2014, elle occupait plus d'1/5 du marché des jeux sociaux.

Caesars Interactive possède aussi d'autres biens comme la marque World Series of Poker (le plus gros festival de poker live au monde) ainsi que d'autres opérations de jeux en ligne. Le deal proposé à Caesars ne semble concerner que sa partie jeux sociaux et jeux mobiles.

Caesars Interactive a généré 766.5$ millions de chiffres d'affaires en 2015, soit une augmentation de 30% par rapport au précédent exercice. 

Rattrapé par sa gestion douteuse

Caesars fait face à un vent contraire depuis de nombreux mois et sa mise en faillite pour cause de dette démesurée. Le groupe a accusé plus de 20$ milliards dans le rouge avant d'abdiquer. La mise en faillite a pour principal but de rembourser les investissements des plus gros créditeurs. Afin de développer son activité, Caesars a déboursé des sommes considérables pour acheter des structures et des opérations.

Les créditeurs principaux de Caesars n'ont pas manqué de montrer leur mécontentement sur ces dépenses qui n'étaient communiquées qu'une fois qu'elles étaient réalisées. Malgré la dette qui devenait insensée, Caesars choisissait de continuer à dépenser son argent alors que l'aval des investisseurs initiaux était nécessaire.  

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.