Casino de Royat : un nouveau souffle avec 8,5 millions d’euros d’investissement !

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le
Casino de Royat : un nouveau souffle avec 8,5 millions d’euros d’investissement !

Le casino de Royat, situé dans le Puy-de-Dôme, célèbre cette année son cinquantième anniversaire. Pour ce faire, l’établissement géré et exploité par le groupe Partouche a bénéficié d’une transformation majeure, chose à laquelle Jérôme Duverger — le nouveau directeur en poste depuis l’été dernier —, n’a pas manqué de réagir.

À Royat, un casino flambant neuf propulsé par le groupe Partouche

« Je suis arrivé ici en même temps que les nouvelles machines à sous », rigole Jérôme Duverger, enfant du sérail qui a gravi les échelons au sein de l’entreprise jusqu’à devenir directeur du casino de Royat en juin dernier. Simple technicien à ses débuts, l’intéressé a travaillé sans relâche : après avoir été promu au poste de responsable des machines, ce dernier a depuis obtenu le grade ultime. Avoir quatre-vingt personnes sous ses ordres, c’est un défi que Jérôme Duverger relève avec le sourire, tout en étant conscient de l’importance de cette étape dans sa carrière.

Le casino de Royat, un établissement de jeux de hasard flambant neuf, est le résultat d'un investissement colossal de 8,5 millions d'euros. « Chaque mètre carré a entièrement été refait », déclare fièrement le nouveau directeur. « Nous avons fait confiance à une architecte de la région, Cécile Ameil, qui a réussi à moderniser l’existant tout en préservant son charme », continue Jérôme Duverger.

Mais au casino de Royat, les nouveautés ne se limitent pas à une simple rénovation esthétique. Le directeur met en avant un espace animation au milieu de la salle de jeu, visant à rompre avec la standardisation des casinos. Des animations culinaires, des goûters quotidiens à 16 heures, des jeux interactifs avec des tirages au sort et des batailles entre joueurs le samedi ajoutent une dimension sociale à l'expérience du casino.

Également interrogé sur l'évolution de la clientèle, Jérôme Duverger fait part d’un rajeunissement perceptible. Selon lui, les jeunes fréquentent le casino le soir, attirés notamment par la roulette électronique. « Aujourdhui, on va au casino comme on va au restaurant, cest une sortie décomplexée, un loisir où limportant est de passer un bon moment, pas de gagner le jackpot », explique-t-il.

Un casino de France qui ne semble pas subir les effets de l’inflation

Questionné au sujet de l'impact de l'inflation, le directeur affirme que le casino de Royat ne ressent pas véritablement ses effets. Les séminaires, les mariages, les spectacles et le brunch du dimanche attirent une clientèle en quête de plaisir, et le jeu reste une constante.

Pour l'avenir, le casino de Royat reste attentif aux tendances, avec un projet de renouvellement de 10 % de son parc de machines à sous. L'adaptabilité aux besoins changeants du public local demeure au cœur de la stratégie de l’établissement, mais Jérôme Duverger ne veut pas tout chambouler pour autant : « Le bouche-à-oreille reste la meilleure des publicités pour notre casino » affirme-t-il.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

À Pougues-les-Eaux, le casino a droit à un lifting avant le printemps
À Pougues-les-Eaux, le casino a droit à un lifting avant le printemps

À Pougues-les-Eaux, le casino a droit à un lifting avant le printemps

À Pougues-les-Eaux, le casino Planetarium géré et exploité par le groupe Tranchant est en train de subir une transformation majeure afin d’offrir une...

Machine à sous Sweetopia Royale : Relax Gaming vous invite au paradis des sucreries !
Machine à sous Sweetopia Royale : Relax Gaming vous invite au paradis des sucreries !

Machine à sous Sweetopia Royale : Relax Gaming vous invite au paradis des sucreries !

Imaginez un monde unique en son genre, ou pâte sucrée, guimauve et autres bonbons sont légion. Des châteaux dont les toits sont garnis de M&M’s, des drapeaux en...