Casinos en France : le groupe Barrière amputé de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le
Casinos en France : le groupe Barrière amputé de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020

Le groupe Barrière, le numéro un des casinos en France, accuse une baisse de près de 28 % de son produit brut des jeux (PBJ) à l’issue de l’exercice fiscal 2019-2020, à 518 millions d’euros. Clairement affecté par la pandémie de Covid-19 et les confinements qu’elle a engendrés, Barrière a enregistré une chute de son activité de -39 % pour son seul casino d’Enghien-les-Bains, qui n’est autre que le plus important de l’Hexagone.

2020 : une année dont les casinos Barrière se seraient bien passés

En 2020, rien ne s’est déroulé comme prévu pour les casinos Barrière. Outre la crise sanitaire qui l’a durement impacté, le groupe familial a fait les frais des fermetures administratives décrétées à l’automne, notamment dans les grandes agglomérations où il est implanté (Paris, Marseille, Lille, Toulouse, etc.). « Le groupe n’a jamais traversé de situation aussi difficile. L’essence de notre métier, ce n’est pas que le jeu. C’est aussi le tourisme, la restauration, l’animation… », explique le Directeur Général de Barrière, Éric Cavillon (photo).

« De plus, le poids de l’hôtellerie sur la réussite de Barrière est sans commune mesure avec les autres groupes de casinos », rappelle l’intéressé, qui fait également part avec amertume des 150 jours de fermeture qu’ont subi les établissements estampillés Barrière en 2020, sans compter les 10 000 contrats d’intérimaires du spectacle mis à mal à cause des confinements et couvre-feux répétés. Eric Cavillon, avait déclaré que ses casinos devaient absolument rouvrir pour le 15 décembre mais cette demande n'a pas été entendu par le gouvernement.

Ce qui est sûr, c’est que les pertes constatées par le groupe sont aujourd’hui lourdes.

Une restructuration pour limiter les dégâts, et peut-être relancer la machine

L’exercice 2019-2020 se caractérise par un recul d’environ 28 % du PBJ des casinos du groupe Barrière implantés en France. Cela représente un manque à gagner de 200 millions d’euros, une nouvelle qui s’avère particulièrement frustrante quand on sait que les quatre premiers mois de l’année 2020 laissaient présager une croissance de 5 % pour le groupe Barrière.

Uniquement trois des casinos portant le logo de Barrière — en France, il y en a vingt-sept au total  —, ont résisté au choc causé par la pandémie. Il s’agit des établissements de Blotzheim (68), du Cap d'Agde (34) et de Trouville (14). Pour remonter la pente, le groupe va certainement devoir passer par une restructuration. Selon Force Ouvrière, plus de soixante postes seraient d’ores et déjà concernés, mais ce chiffre devrait être revu à la hausse de manière très nette.

Éric Cavillon confirme : « Il faut que nous repensions notre organisation. Cette décision a été prise en pleine conscience. Le processus d’information du personnel est en cours en ce moment-même ». L’année 2020, les casinos français s’en souviendront, c’est peu de le dire.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Betsoft Gaming lance les festivités hivernales avec sa nouvelle machine à sous Stay Frosty
Betsoft Gaming lance les festivités hivernales avec sa nouvelle machine à sous Stay Frosty

Betsoft Gaming lance les festivités hivernales avec sa nouvelle machine à sous Stay Frosty

Le géant des casinos en ligne Betsoft Gaming a récemment lancé Stay Frosty™ (jouable gratuitement sur JeuxCasino.com), une machine à sous sur le thème de...

Yggdrasil Gaming et le studio Jelly lancent Valhalla Saga: Thunder of Thor
Yggdrasil Gaming et le studio Jelly lancent Valhalla Saga: Thunder of Thor

Yggdrasil Gaming et le studio Jelly lancent Valhalla Saga: Thunder of Thor

L’éditeur de jeux de casino en ligne Yggdrasil et le studio indépendant Jelly ont lancé Valhalla Saga: Thunder of Thor™ (accessible ici en gratuit), premier volet...