Dans la Loire-Atlantique et en Vendée aussi, le pass sanitaire est mal vécu par les casinos

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le
Dans la Loire-Atlantique et en Vendée aussi, le pass sanitaire est mal vécu par les casinos

Les casinos des Alpes du Sud ne sont pas les seuls à souffrir des mesures liberticides de l’État en rapport avec le Covid-19. En effet, dans la Loire-Atlantique et en Vendée, les établissements de jeux de hasard ont enregistré une baisse de fréquentation de l’ordre de 15 % depuis qu’ils ont rouvert leurs portes le 19 mai dernier. Malgré les sondages parfois douteux partagés par l'exécutif, les casinotiers ne cessent de clamer leur ras-le-bol général.

Casinos de Loire-Atlantique et de Vendée : « […] On prend claque sur claque »

En dépit de la reprise graduelle de leur activité, les casinos de la Loire-Atlantique et de la Vendée n’arrivent pas à retrouver leur niveau de fréquentation d’avant la crise de Covid-19. En effet, rien n’a été simple pour les neufs casinos des deux départements concernés : entre les couvre-feux et confinements répétés, l’installation des jauges et la mise en place du pass sanitaire, les équipes en place ont dû faire preuve de réactivité et d’adaptation, parfois à leur dépens.

En effet, si les clients sont bien revenus dans les casinos concernés au fil des mois, ils demeurent malgré tout moins nombreux que par le passé. « Clairement, on peut dire qu’il y a un avant, et un après. Là, on n’est toujours pas sortis de cette crise sanitaire malgré les vaccins. En ce qui nous concerne, on a une baisse des entrées de 20 % par rapport à l’avant Covid. Et cela a été pire au moment de l’instauration du pass sanitaire », se plaint Bruno Tola, directeur du casino de Saint-Brevin.

« Le jour même de l’instauration du pass sanitaire, on a pris une sacrée deuxième claque puisqu’on a subi une baisse de quasiment 50 % de la fréquentation, et donc des engagements de jeux », poursuit le patron du casino de Saint-Brevin, résolument inquiet, et en colère.

D’ailleurs, le constat est le même du côté du casino des Pins des Sables d’Olonne : « Jusqu’au pass sanitaire, on voyait les clients revenir progressivement. Puis il y a eu une vraie rupture. Dès la fin juillet, on avait entre moins 50 % et moins 60 % de fréquentation », explique le directeur de l’établissement, Jean-Michel Launay.

À Saint-Gilles-Croix-de-Vie, le directeur du casino de la localité, Pascal Le Flohic, n’y va pas par quatre chemins : « On a perdu sur tous les tableaux. Il faut qu’ils arrêtent avec ce pass sanitaire ».

Un avenir particulièrement incertain pour les casinos de France

Mais le plus grand obstacle que doivent surmonter les casinos de la Loire-Atlantique et de la Vendée, c’est bien entendu l’incertitude quant à l’avenir. « Les mesures sanitaires évoluent tout le temps. Il est impossible pour nous d’avoir une vision claire sur la situation. On ne peut pas se projeter, on ne peut pas anticiper », déclare Bruno Tola. « C’est ça qui sera le plus complexe pour nous tous. Quand pourra-t-on investir ? Quant pourra-t-on regénérer des flux ? », se questionne-t-il.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Argent et cocaïne : près de Bordeaux, un petit casino clandestin démantelé par la police
Argent et cocaïne : près de Bordeaux, un petit casino clandestin démantelé par la police

Argent et cocaïne : près de Bordeaux, un petit casino clandestin démantelé par la police

Dans la nuit du mercredi 28 septembre, à 02 heures du matin, quarante enquêteurs de la Police aux Frontières (PAF) appuyés par le Raid ont fait irruption dans un...

Casinos en ligne aux États-Unis : Play’n Go se lance sur le marché du New Jersey via PokerStars
Casinos en ligne aux États-Unis : Play’n Go se lance sur le marché du New Jersey via PokerStars

Casinos en ligne aux États-Unis : Play’n Go se lance sur le marché du New Jersey via PokerStars

Près de deux mois après avoir fait ses débuts sur le marché du Michigan, le fournisseur mondial de jeux de casino en ligne Play’n Go accélère son...