En 2020, les opérateurs iGaming ont payé plus de 48 millions d’euros d’amendes

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le
En 2020, les opérateurs iGaming ont payé plus de 48 millions d’euros d’amendes

En 2020, l’industrie des jeux de casino en ligne a connu des hauts et des bas. Tandis que les opérateurs de jeux terrestres ont été immobilisés à cause des nombreux confinements liés à la pandémie de Covid-19, les opérateurs online ont quant à eux été amputés d’une grande partie de leurs revenus pour une raison tout autre : ces derniers ont enfreint les règles des régulateurs et ont été contraints de payer de lourdes amendes. Décryptage.

Les régulateurs iGaming ont émis plus de 48 millions d’euros d’amendes en 2020

Le site web Gambling Industry Fines.com permet de suivre la conformité des opérateurs de jeux de casino en ligne avec les lois et dispositifs en vigueur. À l’approche du passage à la nouvelle année, ce dernier a établi un rapport qui montre qu’en 2020, les régulateurs iGaming compétents ont adressé plus de 48 millions d’euros d’amendes aux sociétés gérant et exploitant des casinos en ligne, poker rooms et sites de paris sportifs.

Sans surprise, plusieurs grands noms du secteur ont été condamnés à payer une amende pour infraction aux lois en vigueur. Parmi les principaux motifs retenus par les régulateurs, on trouve des manquements et failles en matière de Jeu Responsable et de lutte contre le blanchiment d’argent. En outre, en 2020, nombre d’opérateurs iGaming n’auraient pas respecté les politiques liées au jeu responsable et auraient persisté à proposer des bonus et autres incitations financières à leurs clients, chose qui est formellement interdite dans certains pays.

Quels sont les opérateurs de jeux de casino qui ont reçu les plus lourdes amendes ?

Les amendes en question concernent les opérateurs du monde entier, quel que soit le lieu d’implantation de leur siège social. Mr Green a notamment été condamné par le UK Commission avec une amende de 3£ millions pour le motif suivant : manquement aux règles du Jeu Responsable et du blanchiment d'argent. Trois des joueurs du site avaient en effet perdu de lourdes sommes et auraient dû déclencher des alertes du côté des équipes du casino.

Le groupe Kindred (Unibet, Maria Casino, etc.) a également été lourdement sanctionné lors du premier trimestre de l’année en cours. L’Autorité Suédoise des Jeux avait déjà averti sa filiale Spooniker Ltd de mettre fin à ses différentes incitations financières allant à l’encontre de la nouvelle législation en vigueur. La succursale de Kindred ayant récidivé, le groupe a écopé d’une amende de 9 millions d’euros !

Parmi les autres grands groupes sanctionnés, on trouve Caesar's Entertainment UK, qui fut contraint de payer une amende de 13 millions de livres sterling, mais aussi BGO Entertainment condamné à régler la somme de 2 millions de livres sterling. Le dernier mauvais élève de la bande n’est autre que NetBet, qui s’est vu infligé une sanction plus modeste de 748 800 livres sterling.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Réouverture le 19 mai pour les casinos français, machines à sous et jeux électroniques les premiers servis !
Réouverture le 19 mai pour les casinos français, machines à sous et jeux électroniques les premiers servis !

Réouverture le 19 mai pour les casinos français, machines à sous et jeux électroniques les premiers servis !

Les casinos terrestres de l’Hexagone rouvriront progressivement leurs portes à partir du 19 mai prochain. Ladite réouverture ne concernera dans un premier temps que les machines...

Divine Links, machine à sous propulsée par Blueprint Gaming, est dans les bacs !
Divine Links, machine à sous propulsée par Blueprint Gaming, est dans les bacs !

Divine Links, machine à sous propulsée par Blueprint Gaming, est dans les bacs !

Lucksome, un tout nouveau studio de développement de jeux basé à Malte, vient de lancer Divine Links™, une machine à sous propulsée par le moteur de jeu mis au...