En Pologne, le marché progresse mais l'offre illégale pose problème aux autorités

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le

Le régulateur des jeux en ligne polonais a fait état de son bilan pour l'année 2019 et a déclaré que son marché avait généré un total de 1,85$ milliard, soit une hausse de 28,8% sur l'année précédente. Ce montant a permis au gouvernement de récupérer un peu plus de 210$ millions en taxes et impôts. Toutefois, l'offre illégale est encore très active et représente un problème de fonds pour les autorités du pays.

En croissance mais peut mieux faire, selon le gouvernement

Le marché des jeux d'argent en Pologne est en croissance. Pour autant, tous les indicateurs ne sont pas encore au vert car une partie non-négligeable de l'activité des jeux sur internet se fait encore illégalement. Selon les spécialistes, près de 60% seraient faits hors des limites de la loi, ce qui réprésente environ 290$ millions de manque à gagner pour le pays. 

Les tentatives de blocage de la part du gouvernement et des fournisseurs d'accès à internet manquent comme souvent d'efficacité. Il est en effet facile de nos jours d'utiliser un VPN pour modifier son adresse IP pour pouvoir se connecter à n'importe quel site de jeux. Malgré les 1,300 sites bloqués, les joueurs ont tendance à préférer l'offre non-régulée. 

Malgré cela, avoir 40% des mises du côté légal est un résultat honorable compte tenu d'autres marchés qui ont une part illicite bien plus importante. A l'avenir, la Pologne entend toutefois réduire encore cette part pour privilégier les opérateurs officiels et s'assurer que les revenus sont taxés. 

Le régulateur polonais a partagé le chiffre suivant : en novembre, trois sites non-régulés ont été visités plus de 2 millions de fois par les résidents du pays, malgré l'interdiction. 

Afin de pouvoir enrailler l'offre illégale, il est important pour une juridiction de proposer un nombre important d'opérateurs afin de satisfaire l'ensemble des joueurs et de leur proposer un vrai choix. De nos jours, le marché polonais semble un peu trop restreint pour répondre à cet objectif. Preuve en est, le leader du marché STS Group accapare à lui seul plus de 45% du marché tandis que le numéro deux Fortuna récupère 31%. A eux deux, ils possèdent donc plus de 75% du marché et ne laisse qu'à peine plus de 6% au troisième larron, ForBet.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain
Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain

Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson a récemment annoncé que les salons de paris sportifs — jusqu’ici contraints à la fermeture en raison de la...

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude
Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

En Autriche, c’est actuellement le Ministère des Finances qui est responsable de l’octroi de licences d’exploitation aux opérateurs agréés. Cependant,...