La restauration festive, nouveau fer de lance du groupe Partouche

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le
La restauration festive, nouveau fer de lance du groupe Partouche

Le numéro deux des casinos dans l’Hexagone, Partouche, a annoncé mardi dernier avoir investi dans le secteur de la restauration festive. En effet, le groupe a fait part de sa nouvelle initiative stratégique visant à soutenir l’expansion de la marque dans les différentes régions du pays. C’est le propriétaire de sept établissements de restauration festive dans l’Hérault, Julien Manival, qui permettra à Partouche d’entrer dans ce nouveau marché lucratif.

Restauration festive : pourquoi cela intéresse-t-il le groupe Partouche ?

Les établissements de restauration festive, où les convives peuvent consommer de la nourriture, des boissons, mais aussi danser et s’amuser, sont devenus très populaires depuis la pandémie de Covid-19. Pour Fabrice Paire, président du directoire de Partouche, la collaboration avec Julien Manival vise à offrir une expérience novatrice et divertissante aux clients de la marque en combinant jeux de casino et passion culinaire dans une atmosphère moderne et festive.

La collaboration en question est matérialisée par une co-entreprise nommée Must Group, dont Partouche détient 40 % du capital. Son objectif est simple : proposer une expérience ludique et gastronomique au public le plus large possible. En contre-partie, Partouche s’est engagé à soutenir les futurs développements de Julien Manival au-delà de la région montpelliéraine.

Il est d’ailleurs prévu que le tout premier établissement estampillé Must Group ouvre ses portes dans le huitième arrondissement de la capitale au début de l’année 2025. En outre, parmi les autres axes de travail figurent la refonte de La Plage 3.14, sur la Croisette, à Cannes : c’est Julien Manival qui sera aux manettes et qui aura la rude tâche d’élaborer un nouveau concept innovant.

Hausse du chiffre d’affaires de 2 % par rapport à l’année dernière

En tant que deuxième plus grand casinotier français — car il gère et exploite plus de quarante établissements dans lesquels sont répartis 3 900 employés et collaborateurs —, Partouche a réalisé un chiffre d’affaires de 118,7 millions d’euros au premier trimestre 2024 (période comprise entre le 1er novembre 2023 et le 31 janvier 2024). Cela représente une hausse de 2 % en glissement annuel.

Selon Fabrice Paire, cette croissance s’est produite malgré des conditions météorologiques compliquées et un contexte socio-économique terne, ce qui est bien évidemment de bon augure pour la suite. Le Produit Brut des Jeux (PBJ) s'est quant à lui élevé à 173,2 millions d'euros, soutenu par les machines à sous et l'activité du groupe à l’international. D’une année sur l’autre, le PBJ est d’ailleurs en hausse de 0,7 %. Les signaux sont donc au vert.

Partouche a annoncé vouloir proposer un dividende de 0,32 € par action lors de sa prochaine assemblée générale qui se déroulera le mercredi 20 mars 2024, soit le même montant que lors de l’exercice précédent.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Jeux de casino en ligne : quels sont les pays les plus tolérants ?
Jeux de casino en ligne : quels sont les pays les plus tolérants ?

Jeux de casino en ligne : quels sont les pays les plus tolérants ?

Les lois sur les jeux de casino en ligne varient considérablement à travers le monde. Certains pays ont des politiques particulièrement strictes, tandis que d'autres sont...

Les paris au moyen de crypto-monnaies en hausse de 20 % en 2023 selon une étude de SOFTSWISS
Les paris au moyen de crypto-monnaies en hausse de 20 % en 2023 selon une étude de SOFTSWISS

Les paris au moyen de crypto-monnaies en hausse de 20 % en 2023 selon une étude de SOFTSWISS

L’agrégateur de contenu iGaming SOFTSWISS, qui distribue les jeux de fournisseurs tels que BGaming, a réalisé une vaste étude au sujet de l’impact des...