Partouche : fermeture des casinos du groupe dans l’attente d’un déconfinement éventuel

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le
Partouche : fermeture des casinos du groupe dans l’attente d’un déconfinement éventuel

En France, sans surprise, les casinos du groupe Partouche ont été contraints de fermer leurs portes suite aux récentes annonces du gouvernement. Lors d’un entretien accordé à l’Agence France-Presse vendredi dernier, le président de son directoire, Fabrice Paire, a manifesté son mécontentement et a déclaré « vouloir rouvrir au plus tôt ».

Partouche : les casinos du groupe sont quasiment tous fermés

Du côté de Partouche, colère et incompréhension sont de mise. Il faut dire que le numéro deux des casinos dans l’Hexagone a mis l’ensemble de son personnel au chômage partiel, soit 4 200 collaborateurs. Le groupe avait déjà été contraint de fermer six de ses établissements en raison du couvre-feu, une mesure qu’il avait déjà vécue comme une « injustice », tout comme son homologue et concurrent Barrière.

« Nous espérons que le Ministère de la Santé aura une meilleure vision quant à la rigidité des protocoles sanitaires actuellement en vigueur. Il faut que les casinos français puissent rouvrir le plus tôt possible », a exprimé Fabrice Paire, soulignant dans la foulée que les casinos Partouche n’ont pas eu le moindre foyer de contamination depuis le déconfinement.

En outre, Fabrice Paire a mis en évidence une situation d’injustice majeure, regrettant que les protocoles imposés aux casinos aient toujours été beaucoup plus stricts que dans d’autres activités similaires. Aussi ce dernier espère-t-il un adoucissement des règles sanitaires pour les casinos une fois le confinement actuel terminé. « Avant le deuxième confinement, les établissements situés dans des zones de couvre-feu devaient fermer, mais cela n’était pas le cas des cinémas, restaurants et théâtres. Nous estimons qu’il y a toujours eu une iniquité depuis le début de la crise », résume Fabrice Paire.

Une situation critique pour le numéro deux des casinos français

Tandis que tous les casinos de Partouche en France sont désormais fermés, cela est également le cas des établissements du groupe à l’international. Ainsi, le casino de Crans-Montana, en Suisse, n’est plus accessible au public depuis le mercredi 21 octobre au soir, et celui d’Ostende, en Belgique, est condamné à l’inactivité depuis le 28 octobre.

En Suisse, un autre casino, celui de Meyrin, est toutefois ouvert, mais dans le respect d’un couvre-feu particulier. Enfin, le casino Partouche de Djerba, en Tunisie, doit lui aussi se plier à un couvre-feu récemment acté par le gouvernement en place.

Rappelons que le groupe Partouche, directement affecté par la pandémie de Covid-19,  a vu son chiffre d’affaires chuter de plus de 37 % au troisième trimestre 2020. Partouche espère que la situation sanitaire se sera améliorée avant les fêtes de fin d’année, une période dont nombre d’entreprises et de commerces ne peuvent se passer.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Play’n Go chatouille l’ivoire avec sa nouvelle machine à sous vidéo The Paying Piano Club
Play’n Go chatouille l’ivoire avec sa nouvelle machine à sous vidéo The Paying Piano Club

Play’n Go chatouille l’ivoire avec sa nouvelle machine à sous vidéo The Paying Piano Club

Seulement une semaine après avoir lancé son dernier titre Thunder Screech™, le studio suédois de développement de jeux de casino en ligne Play’n Go est de...

Australie : au sein du groupe Crown Resorts, des démissions en cascade pour cause de blanchiment d’argent
Australie : au sein du groupe Crown Resorts, des démissions en cascade pour cause de blanchiment d’argent

Australie : au sein du groupe Crown Resorts, des démissions en cascade pour cause de blanchiment d’argent

Le directeur général de Crown Resorts, l’un des plus grands groupes de casinos en Australie, a imité plusieurs autres dirigeants de la firme ayant annoncé leur...