Quelques mois avant la faillite de la plupart des groupes de casinos terrestres

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le

Comme nous l’avons déjà vu, les casinos de Las Vegas (ainsi que l’intégralité des casinos américains) sont fermés pour une période d’un mois au moins, pour tenter d’enrayer la propagation du Coronavirus. Cette fermeture coûte chaque jour des millions aux groupes de casinos, qui ont déjà fait leurs prédictions pour savoir à quel moment leurs caisses seront vides. Selon la santé économique, la descente aux enfers sera plus ou moins longue… Mais il est presque sûr que la plupart d’entre eux devront se mettre en faillite pour se protéger.

Des millions de dollars perdus chaque jour

La situation inédite de cette crise du Coronavirus va avoir un impact notable sur le long terme. Nous l’avions vu, des états comme le Nevada ou la Floride comptent essentiellement sur le tourisme pour être pérenne économiquement.

Avec la fermeture forcée des hôtels et casinos, les groupes de casinos se rendent compte qu’ils ne pourront pas tenir plus de quelques mois avant de se mettre en faillite, ou simplement mettre la clé sous la porte. Les chiffres communiqués par Casino.org sont frappants :

Penn National Gaming perd 6,4$ millions par jour et pourra tenir à peine plus de cinq mois à ce rythme.

MGM Resorts perd 14,4$ millions par jour et a assez de cash pour tenir neuf mois.

Boyd Gaming perd 3,2$ millions par jour et peut tenir pendant un plus plus de neuf mois.

Golden Entertainment perd 1$ million par jour et dispose de dix mois.

Red Rock Resorts perd 1,7$ million par jour et peut tenir plus de treize mois.

L’industrie des casinos est très fragile à ces fermetures forcées, tout comme l’ensemble des fournisseurs travaillant pour ces établissements, qui ont également dû cesser toute activité.

L’impact du Coronavirus durera des années

Pour le moment, certains des groupes de casinos se sont engagés à payer intégralement leurs employés, c’est le cas notamment de Wynn Resorts. Mais si la fermeture continue au-delà d’un mois, ils devront certainement reconsidérer leurs engagements ; la survie de toute la structure en dépendra.

Cette crise sans précédent laissera des marques qui ne pourront être effacées qu’après plusieurs années. Las Vegas avait pris de plein fouet la crise de 2008 et parvenait depuis quelques petites années à se remettre sur pied. Cette crise sanitaire sera beaucoup plus violente et certains opérateurs n’auront d’autres choix que de tirer un trait définitif sur leurs activités.

En parallèle, le congrès américain devrait approuver une aide exceptionnelle de 2,000$ milliards pour l’ensemble de l’activité économique du pays. Comme quoi quand on veut de l’argent, on en crée. C’est aussi simple que cela dans le monde actuel…

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain
Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain

Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson a récemment annoncé que les salons de paris sportifs — jusqu’ici contraints à la fermeture en raison de la...

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude
Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

En Autriche, c’est actuellement le Ministère des Finances qui est responsable de l’octroi de licences d’exploitation aux opérateurs agréés. Cependant,...