A Macau, la part des dépenses des VIP sur les dépenses globales montre un problème de fond

img auteur
Par LE 18.09.2019
A Macau, la part des dépenses des VIP sur les dépenses globales montre un problème de fond

Malgré les efforts faits par les casinos de Macau pour réduire la part du chiffre d'affaires venant des joueurs VIP, une nouvelle étude de la firme Bernstein montre que les critiques de Pékin, faites depuis 2014, sont bel et bien fondées. 1% des joueurs de Macau a contribué à près de 70% du chiffre d'affaires globa, soit un pactole de 26,3$ milliards.

Macau compte-t-elle trop sur ses VIP ?

Macau est le temple des casinos terrestres. Si Las Vegas fait en sorte de générer le plus gros de ses revenus sur les activités non-gaming, Macau a beaucoup plus de mal. Récemment, Bernstein a publié une étude qui montre l'importance des joueurs VIP les plus fortunés. Elle montre au passage la fragilité économique de Macau, malgré sa place de numéro 1 mondial. 

Bien qu'étant la destination casino la plus importante au monde (en termes de chiffre d'affaires), le départ des VIP signifierait la perte de 70% des revenus de la ville.

La Chine relâche la pression, les VIP reviennent

Il est estimé qu'entre 350,000 et 400,000 visiteurs de la ville ont généré en 2018 quelque 70% du chiffre d'affaires de la ville. Cela signifie que la perte moyenne par joueur a été de 75,140$, une fortune qui provient parfois d'argent non déclaré. 

Cette proportion des dépenses justifie les attaques du gouvernement chinois qui ont lieu entre 2014 et 2016. Pékin voulait en effet stopper le blanchiment d'argent d'une partie de ses ressortissants - Macau est en effet visité principalement par des joueurs chinois. De nombreuses restrictions et contrôles ont alors eu lieu, ce qui a considérablement baissé les recettes de la ville

Après la forte récession que la ville a connue, la Chine a desserré l'étau courant 2016, ce qui a immédiatement conduit à une hausse du chiffre d'affaires des casinos. La conclusion était assez simple : les VIP étaient de retour. 

Et les chiffres communiqués par Bernstein ne font qu'insister sur ce constat. Si 70% du chiffre d'affaires est généré par 1% des joueurs, cela montre une certaine fragilité économique qui pourrait être regrettable pour les casinotiers de Macau dans le futur. 

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.