Amérique du Nord : les ventes de machines à sous physiques en chute libre

img auteur
Par LE 16.10.2019
Amérique du Nord : les ventes de machines à sous physiques en chute libre

Aux États-Unis mais aussi au Canada, la vente de machines à sous aux opérateurs de casinos en dur est en chute libre. En effet, entre avril et juin 2019, on assiste à un véritable plongeon en termes de ventes. Le paradoxe est criant étant donné l’intérêt des juridictions fédérales pour les jeux de hasard. En effet, de plus en plus d’états ont légalisé les jeux de casino physiques et en ligne au sein de leurs territoires respectifs.

Baisse des ventes de machines à sous au deuxième trimestre 2019

Selon un récent rapport publié par la société d’audit Eilers & Krejcik Gaming, le deuxième trimestre de l’année en cours a été marqué par une baisse des ventes de machines à sous sur le marché nord-américain (USA et Canada). S’il est encore trop tôt pour parler de crise des casinos terrestres en Amérique du Nord, cette constatation est étonnante compte tenu du fait que les gouvernements fédéraux sont de plus en plus nombreux à légaliser les jeux de hasard.

Reste que la vente de machines à sous physiques et autres terminaux de jeux similaires a baissé de 5,6 % entre le 1er avril et le 30 juin 2019. Selon Eilers & Krejcik Gaming, société d’études spécialisée dans l’iGaming, les ventes totales pendant la période concernée ont atteint seulement 19 475 unités, ce qui est bien moins que durant la même période en 2018. La chute importante des revenus liés à la vente de machines à sous montre qu’il n’y a pas d’intention d’élargir le parc existant, un signe avant-coureur d’une crise à venir autour des casinos terrestres nord-américains. En outre, la libéralisation des marchés locaux dédiés aux jeux de hasard en ligne pourrait bien participer au déclin progressif des casinos terrestres et de leurs fournisseurs et prestataires. 

Le chiffre qui inquiète : les ventes expansionnistes en baisse de 67 %

Entre avril et juin 2019, bien que les machines à sous de remplacement aient montré de belles perspectives avec pas moins de 17 500 ventes (et une belle hausse de 20 % par rapport au deuxième trimestre 2018), les ventes expansionnistes sont elles en total déclin. En effet, le parc existant n’a accueilli que 2 000 nouveaux dispositifs de jeux, soit une chute intersidérale de 67 %. À terme, cette contre-performance devrait contrarier les opérateurs… Le secteur nord-américain des jeux de casino terrestres n’est-il plus vecteur de croissance ? 

Bien qu’il soit trop tôt pour tirer la sonnette d’alarme, cette interrogation demeure tout de même ouverte. D’ailleurs, nous devrions obtenir un semblant de réponse dès la publication des résultats du troisième trimestre 2019, lequel s’est terminé le 30 septembre dernier.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.