Apple Card : les transactions sur les casinos en ligne non autorisées

img auteur
Par LE 19.08.2019
Apple Card : les transactions sur les casinos en ligne non autorisées

L’Apple Card, la carte de crédit fortement anticipée made in Apple en collaboration avec Goldman Sachs, sortira dans les prochains jours. Mauvaise nouvelle pour les joueurs de casino en ligne : ils ne pourront pas se servir de ladite carte pour effectuer leurs dépôts et retraits, l’Apple Card n’acceptant pas les paiements sur les web casinos. En outre, elle ne permettra pas non plus d’acheter des Bitcoins et autres crypto-monnaies. 

Apple Card : le nouveau mode de paiement très attendu qui refroidit les casinos

Goldman Sachs a publié vendredi dernier le contrat de client de l’Apple Card assorti des conditions générales de vente habituelles. On peut y lire que des restrictions sont appliquées sur certains types de transactions, notamment celles qui sont réalisées sur des sites de jeux de hasard (casinos en ligne, poker en ligne et paris sportifs) mais aussi celles qui ont pour vocation d’acquérir des crypto-monnaies. Rappelons que la nouvelle selon laquelle le géant américain de la technologie s'est associé à Goldman Sachs pour émettre une carte de crédit est apparue pour la première fois en mars 2019. Depuis, on sait que les taux d'intérêt d'Apple Card, carte de crédit dans la tradition américaine, se situent entre 13,24 % et 24,24 % selon la solvabilité du client.

La nouvelle carte offre des remises sur l’achat de certains biens et services, qu’ils soient quotidiens ou non. Les utilisateurs qui achètent des produits directement auprès d'Apple ou qui font des achats sur l'App Store récupèrent par exemple 3 % du montant de la transaction, lequel est directement crédité sur leur Apple Card.

Restrictions relatives aux jeux d'argent et aux crypto-monnaies 

Comme nous l'avons déjà mentionné, en vertu du contrat qui lie Apple Card à ses clients, il sera impossible d’acheter des crypto-monnaies ou de miser sur des jeux de hasard en ligne, et ce peu importe que l’utilisateur possède une Apple Card en version digitale ou physique. L'accord récemment publié stipule que les avances de fonds et toute autre opération assimilable à des opérations en espèces ne sont pas tolérées. En outre, Apple Card ne permet pas l’achat de chèques de voyage, de devises étrangères ou encore la réalisation de mandats, de virements entre pairs et de virements télégraphiques. Pour terminer, l’achat de billets de loterie, de jetons (physiques ou numériques) et de paris sur des sites de jeux de hasard, est interdit.

Le lancement d'Apple Card s'inscrit dans le cadre de la stratégie de diversification d’Apple, qui cherche à multiplier ses sources de revenus après des années de forte dépendance vis-à-vis de son éternel iPhone. Quant à Goldman Sachs, le partenariat avec le géant californien de la technologie fait partie intégrante d’une stratégie d’affiliation des banques d’investissement avec des entreprises axant leurs efforts sur la relation clientèle.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.