Après un déclin en 2019, les casinos de Macau attendent la croisance pour 2020

img auteur
Par LE 27.01.2020
Après un déclin en 2019, les casinos de Macau attendent la croisance pour 2020

Après une année 2019 qui a vu une baisse de chiffre d'affaires par rapport à 2018, les casinos de Macau se sont exprimés sur les perspectives pour 2020 et se montrent confiants sur les douze prochains mois. Selon eux, l'année sera marquée par le retour de la croissance.

Confiant sur les douze prochains mois

Macau a connu des années en dent de scie avec une croissance fulgurante jusqu'en 2013, pour ensuite chuter de plus de 17$ milliards en trois ans, et enfin remonter doucement la pente en 2017 et 2018. Le bilan de l'année 2019 a montré une légère baisse des revenus sur 2018 mais a également montré un bon point : le fait que le chiffre d'affaires est venu principalement des joueurs "mass-market" (soit les joueurs dits "normaux" d'un point de vue financier). 

La plupart des directeurs de casinos de Macau se sont exprimés pour afficher leur confiance pour l'année 2020. Qu'ils soient réellement convaincus du prochain excercice ou qu'ils veulent se rassurer publiquement, difficile à savoir, toujours est-il qu'ils voient encore en Macau la destination où leurs sociétés peuvent le mieux prospérer. 

Le fait que les casinos comptent sur plus de joueurs pour développer leurs chiffres d'affaires est un indicateur positif. Trop compter sur quelques poignées de joueurs VIP permet certes de gagner beaucoup d'argent en peu de temps mais insiste sur la volatilité de revenus. S'ils partent - de façon contrainte ou non - les revenus s'écroulent.

En plus de vouloir compter de plus en plus sur le marché des joueurs "normaux", Macau (via les directives du président chinois Xi) veut également générer une part plus importante de son chiffre d'affaires via le non-gaming. La ville est principalement connue pour ses casinos certes, mais il faut que les rentrées d'argent soient plus diversifiées pour stabiliser l'économie mais aussi pour attirer un public plus familial. 

La ville de Las Vegas est un parfait exemple que Macau veut suivre. Vegas est connue pour être une ville de casinos mais également de divertissement. Des profils de tous types visitent la ville, qui génère près de 70% de son chiffre d'affaires via le non-gaming. A titre de comparaison, la ville de Macau ne gagne que 15% de ses revenus en dehors des jeux d'argent. Il y a encore du chemin.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.