Australie : un député souhaite que les jeux de casino sociaux soient interdits dans tout le pays

img auteur
Par LE 23.06.2020
Australie : un député souhaite que les jeux de casino sociaux soient interdits dans tout le pays

Andrew Wilkie (photo), député indépendant de la commune de Clark, en Tasmanie, a lancé une campagne afin d’éradiquer les jeux de casino sociaux de tout le territoire australien. En effet, ce dernier s’inquiète des dégâts et dommages causés par de tels divertissements au sein du pays océanique. Décryptage. 

Australie : les jeux de casino sociaux dans le collimateur du parti indépendant 

Présenté au parlement australien le mercredi 10 juin dernier, le projet de loi Interactive Gambling Amendment Bill 2020 (qui cherche à prohiber les jeux de casino en ligne sociaux et tout autre produit semblable) pourrait bientôt renforcer la loi actuellement en vigueur, à savoir le Interactive Gambling Act 2001, qui interdit déjà toute forme de jeux de hasard sur internet utilisant de l’argent réel. À ce jour, toute infraction constatée au règlement est passible d’une amende maximale pouvant atteindre 220 000 $ (dollars australiens) par jour pour les particuliers, et 1,1 million de dollars par jour pour les entreprises.

Le projet de loi Interactive Gambling Amendment Bill 2020 a pour intention de reclasser les jeux de casino sociaux dans la catégorie des jeux de hasard afin d’en interdire la promotion et l’utilisation. Leur exploitation dans des conditions illicites engendrerait naturellement de lourdes sanctions financières. Lors de la première lecture du texte de loi, Andrew Wilkie a déclaré explicitement que « Les jeux de casino sociaux peuvent ouvrir la voie à des jeux de hasard à problème, ils normalisent les comportements de jeu, accroissent la confiance du joueur dans le fait qu’il peut gagner de l’argent, et trompe sa vigilance en lui faisant croire que le jeu est plus acceptable et sans risque ». 

Les Australiens sont les plus grands perdants au monde par nombre d’habitants 

Andrew Wilkie a appuyé ses propos en argumentant que « Les Australiens sont les plus grands perdants au monde par rapport au nombre d’habitants : ils perdent plus de 1 200 dollars par an en moyenne. Et 40 % des pertes liées au jeu sont causées par l’addiction des joueurs. » Pour terminer, le député indépendant a rappelé qu’en Australie pas moins de 400 personnes se suicident chaque année en raison d’une addiction aux jeux — qui provoque inévitablement des situations d’endettement ainsi qu’une baisse de la confiance et de l’estime de soi.

Selon Andrew Wilkie, les jeux de casino sociaux auraient potentiellement des effets néfastes sur l’équilibre psychologique des mineurs. Ce dernier a en effet cité des recherches scientifiques prouvant que les jeux de hasard sur les médias sociaux préparent efficacement les enfants à jouer avec de l’argent réel une fois l’âge adulte atteint. La volonté d’Andrew Wilkie d’interdire les jeux de casino sociaux intervient d’ailleurs dans un contexte de pandémie de Covid-19, et n’est pas dénuée de sens : « Les recherches sur les jeux d'argent montrent qu'en période de grand stress émotionnel ou financier, les gens sont plus susceptibles de perdre de l’argent ; la pandémie de coronavirus a été synonyme de tumulte pour les finances de nombreux ménages », a-t-il conclu.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.