Casino d’Enghien-les-Bains : de faux banquiers prêtaient de l’argent aux joueurs

img auteur
Par LE 16.03.2020
Casino d’Enghien-les-Bains : de faux banquiers prêtaient de l’argent aux joueurs

Selon notre confrère Le Parisien, un couple de joueurs qui se rendait quasiment tous les jours au Casino Barrière d’Enghien-les-Bains prêtait illégalement de l’argent à d’autres joueurs à des taux concurrentiels (10 %). L’argent récupéré par le duo était ensuite placé sur des comptes familiaux. Retour sur cette drôle de pratique qui semble de plus en plus répandue dans le milieu du jeu.

Enghien-les-Bains : une Laotienne et un Vietnamien sont durement punis par la loi

Une pratique discrète mais de plus en plus répandue bat actuellement son plein dans les casinos de France. Des joueurs proposent de prêter de l’argent à des parieurs en manque de liquidité à un taux compétitif, et ce directement dans l’enceinte des établissements de jeux de hasard. Mais bien que passant inaperçu, ce démarchage pour le moins osé a finalement été pris sur le vif au Casino Barrière d’Enghien-les-Bains.

En effet, une Laotienne âgée de 55 ans et son mari, un Vietnamien de 61 ans, ont tous deux été condamnés, écopant même de prison. Plus concrètement, le Tribunal Correctionnel de Meaux a infligé une sanction d’un an d’emprisonnement (sans sursis) ainsi que le paiement d’une amende de 3 000 € à la résidente de Lognes, dans le département de Seine-et-Marne. Quant à son conjoint, il sera lui aussi incarcéré pendant une durée d’un an (avec sursis) et devra régler une amende de 2 000 €. Le couple est également interdit de casino pendant trois ans, jusqu’en 2023.

Les prévenus ont prétexté avoir agi par « simple générosité »

L’on notera que l’audience était particulièrement riche en tensions. Il faut dire que les avocats de la défense avaient demandé le renvoi de l’affaire au président, qui a tout simplement refusé. Peut-être aurait-il été bon de céder à l’appel des juristes, car ni l’homme, ni la femme, ne parlaient français convenablement ! En outre, aucun interprète n’avait été désigné pour leur prêter main forte… Tout ce que l’on peut dire avec certitude, c’est que la joueuse originaire du Laos a l’habitude de beaucoup jouer… et de beaucoup perdre. Son époux, quant à lui, est vraisemblablement dépendant au jeu. Il accumulerait les dettes et a confié « avoir perdu de l’argent au casino toute sa vie ».

Rappelons que la doublette avait été interpelée par une brigade rattachée à la police judiciaire de Meaux, fin novembre 2019. C’est Tracfin, le service de lutte contre les circuits financiers clandestins, qui avait détecté les agissements du couple. Il faut dire que des mouvements d'argent suspects avaient été décelés sur ses différents comptes bancaires. D’ailleurs, les deux enfants des prévenus, âgés de respectivement 33 et 34 ans, ont eux aussi été condamnés à des peines de prison avec sursis, pour blanchiment d’argent.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.