Casinos en ligne : le Conseil de l’Europe suspecte Malte de financer le terrorisme

img auteur
Par LE 23.09.2019
Casinos en ligne : le Conseil de l’Europe suspecte Malte de financer le terrorisme

Moneyval est un organe de suivi du Conseil de l’Europe qui est chargé d’évaluer en permanence le respect des principales normes internationales en termes de lutte contre le blanchiment d’argent. Or, Moneyval a remarqué que les entreprises basées à Malte évoluant dans les secteurs des banques et des jeux d’argent ont déclaré des transactions pour le moins suspectes. Rappelons que Malte est la capitale des jeux d’argent online en Europe. Accessoirement, Malte est aussi un exemple criant des dérives d’un système corrompu et pollué par les malversations.

Malte : face au blanchiment d’argent, le Conseil de l’Europe veut plus de contrôles

Moneyval a récemment publié un rapport qui recense des lacunes importantes concernant la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme à Malte, une juridiction européenne. En effet, le Comité d’Experts de Moneyval estime que le système maltais de lutte contre la fraude n’est pas suffisamment efficace. Sur la base de ladite étude, le Conseil de l'Europe a demandé aux autorités locales de renforcer les mesures de lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent.

Bien qu’à ce jour de nombreuses enquêtes aient été effectuées, peu d’entre elles semblent avoir donné lieu à des poursuites judiciaires à Malte. Moneyval estime également que certaines affaires importantes relatives à des infractions financières et à la corruption ne sont pas traitées de manière suffisamment sérieuse, probablement en raison d’un manque de ressources et de personnel. Selon Moneyval, il est urgent que Malte améliore son système de lutte contre le blanchiment d’argent.

Malte, un pays très exposé qui doit rendre des comptes dès 2020

Tandis que Malte semble avoir fait des progrès dans le domaine de la prévention contre le financement du terrorisme, les mesures prises jusqu’à maintenant sont en-deçà du niveau d’exposition du pays. C’est du moins ce que considère le Conseil de l’Europe, qui demande des sanctions plus dissuasives pour écarter les criminels, mais aussi et surtout des contrôles anti-fraude plus nombreux et plus efficaces. Malte a jusqu’à décembre 2020 pour améliorer les aspects cités et le gouvernement local devra justifier des progrès réalisés à la date escomptée.

Rappelons que Malte est une juridiction importante en Europe en ce qui concerne le secteur des jeux de hasard en ligne. Du fait de sa fiscalité des plus attrayantes, nombre d’opérateurs internationaux proposant des jeux de casino, du poker et des paris sportifs en ligne s'y sont installés. Moneyval a dénoté des transactions jugées « suspectes » depuis les comptes de certains de ces opérateurs. Le gouvernement maltais, la Malta Gaming Authority et Moneyval travailleront de pair afin d’enrayer toute activité illégale nuisant à la sécurité de tout un chacun. 

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.