Deux ans après, casse imparfait au casino de Megève !

img auteur
Par LE 01.04.2019
Deux ans après, casse imparfait au casino de Megève !

En mai 2017, un croupier et ses complices (au nombre de quatre) avaient fait sauter la banque au casino de Megève, remportant illégitimement pas loin de 30 000 € aux tables de blackjack. Deux ans plus tard, au tribunal correctionnel de Bonneville, les escrocs ont été jugés pour leur crime. Résultat des courses : ils empochent tous du sursis. Le casse aurait pourtant pu être parfait !

Démasqués à cause d’une série de gains trop parfaite

Ce jeudi 28 mars, deux frères (dont un était croupier au casino de Megève) et trois de leurs complices ont été jugés au tribunal correctionnel de Bonneville, non loin de Megève, village niché au sommet des Alpes et réputé pour ses snow-parks et autres chalets rustiques très chics. Il faut dire que quasiment deux ans plus tôt, le groupe avait réalisé un casse presque parfait dans le casino de la commune. Mais quelles étaient les véritables motivations de la bande d’escrocs ?

Pour les comprendre, il faut remonter dans le temps, quelques années plus tôt. Tout aurait commencé par une anomalie dans le système de sécurité du casino de Megève. Un client est venu s’adresser au futur cerveau des opérations, alors salarié de l’entreprise, pour contester un fait de jeu. Rembobinage des vidéos enregistrées par les caméras de surveillance effectué,  l’employé ne parvient pas à exploiter les archives, et décide donc de rembourser le client.

Très en froid avec la direction, et développant une amertume chronique envers l’univers du jeu, lequel pousse simplement les clients à s’endetter, l’ancien maître des jeux, conscient que la sécurité au sein de l’établissement est dérisoire, décide de se faire justice lui-même. C’est ainsi que naîtra le fameux casse qui verra le casino concéder 29 000 €, une somme très conséquente pour un établissement d’une si petite taille.

Le blackjack, ça paye bien, mais peut-être un peu trop…

Pour réaliser leur casse, les délinquants ne se sont pas embêtés : ils ont tout simplement retourner la caméra de surveillance qui inspecte la table de blackjack du casino et ont affronté le cerveau des opérations, qui, nous vous le rappelons, était employé de l’établissement en tant que croupier.

Très vite, chaque complice fait le plein de jetons (une moyenne de 2 000 € de gains). Malheureusement, l’un des complices gagne beaucoup plus que ce qui était escompté (autour de 7 000 €). Afin de rendre leurs gains plus légitimes, ils décident alors de jouer pour de vrai, sans triche, dans des conditions réelles. Mais l’un des complices est dans un bon soir, sa bonne étoile le suit, et il empoche 15 000 € en une soirée !

Quelques jours plus tard, la direction du casino se rend compte de la manigance. Les cinq hommes sont malgré eux contraints de révéler toute la sombre vérité. Conséquences de cette supercherie, le cerveau des opérations est condamné à une peine de dix mois d’emprisonnement avec sursis. Trois des escrocs ont hérité d’une peine de six mois de prison avec sursis. Le cinquième et dernier complice a été jugé à quatre mois de prison. Mais tous, sans exception, sont désormais interdits de casino.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.