France : les casinos du littoral retrouvent enfin le chemin de la croissance

img auteur
Par LE 06.08.2018
France : les casinos du littoral retrouvent enfin le chemin de la croissance

Depuis 2015, les casinos français se trouvant en bord de mer étaient très fragilisés. L’ouverture du marché des jeux d’argent en ligne à la concurrence à la fin des années 2000 et l’interdiction de fumer au sein des établissements ont créé tumulte et désarroi chez tous les casinotiers de l’Hexagone. Mais après sept années marquées par une morosité sans précédent, le taux de fréquentation des casinos et surtout leur chiffre d’affaires retrouvent des couleurs. Décryptage. 

Les casinos du littoral français sortent enfin la tête hors de l’eau

Les casinos français retrouvent petit à petit le chemin de la croissance, notamment ceux du littoral héraultais, lesquels sont représentés par les casinos Partouche de Palavas-les-Flots et de la Grande-Motte. En effet, pour la troisième année consécutive, le PBJ (Produit Brut des Jeux), qui représente la part des mises récupérées par les établissements de jeux après distribution des gains aux joueurs) est en hausse de 2,45 % dans plus de 200 casinos répartis au sein du territoire. 

Mais c’est en effet près de Montpellier que les casinos ont connu les meilleures performances : ainsi, le Pasino de la Grande-Motte gagne 4,88 % de PBJ en 2017 (soit un gain net de 27 millions d’euros) tandis que le Flamingo du groupe Tranchant situé au Grau-du-Roi connaît une croissance exceptionnelle de 7,27 % (pour 17 millions d’euros de recettes).

Les casinos cherchent aujourd’hui à attirer une clientèle plus jeune

Certes, rien qu’en 2017, les retraités représentaient tout de même plus de 17,80 % de la clientèle des casinotiers, mais l’heure est aujourd’hui à un certain vent de fraîcheur. Les casinos français cherchent maintenant à séduire des joueurs plus jeunes et plus décontractés. Les casinos, auparavant des lieux de destination, sont progressivement devenus des lieux de passage, notamment pendant la période estivale. Il est donc nécessaire qu’ils soient installés dans un emplacement stratégique savamment réfléchi. 

M. Olivier Stachowiak, directeur du casino Barrière du Cap d’Agde, confie que cet élément est essentiel. « Auparavant, notre casino était localisé en plein cœur de l’île des Loisirs. Il était entouré de discothèques et autres clubs. Notre fréquentation a radicalement baissé. Or, depuis le début du mois de juillet, nous avons délocalisé le casino à l’entrée de la station. Résultat des courses, notre taux de fréquentation a augmenté de 20 % ».

Pour attirer les plus jeunes catégories socioprofessionnelles, il faut également mettre au point des prestations à part entière telles que des concerts et cabarets, l’occasion pour les jeunes joueurs « de se divertir sans courir le risque de perdre leur chemise », termine M. Olivier Stachowiak en souriant. Finalement, la recette du succès est simple, et on se demande pourquoi elle ne s’est pas affirmée plus tôt.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.