Il va jusqu'à parier son propre fils, et perd !

img auteur
Par LE 12.12.2018
Il va jusqu'à parier son propre fils, et perd !

Être père n’est pas une tâche facile mais il faut reconnaître que certains n’ont aucune conscience de l’importance de ce rôle. Récemment, un Indien sans morale est allé jusqu’à parier son propre fils au cours d’un jeu d’argent inconnu. Après l’avoir perdu, le sarpanch du village a dû intervenir pour régler cette histoire à l’amiable.

Deux parieurs irresponsables

Certaines histoire de paris montrent toute la décadence du monde. Celle que nous allons aborder nous rappelle ce fameux parieur africain qui avait parié sa propre femme lors d’un match de football anglais. Si l’on peut difficilement imaginer faire pire, le récit de cet Indien nous montre que l’on peut toujours aller plus loin.

Fin Novembre, le site The Biharpost a reporté le récit de cet homme appelé Santosh Kumar, qui est l’archétype du joueur à problème. Après avoir perdu l’intégralité de ses biens, Kumar est allé jusqu’à parier son propre fils de trois ans. Le site ne précise pas de quel jeu d’argent il s’agissait.

Naturellement, Kumar a perdu son pari, signifiant qu’il devait donner sa progéniture à Ram Bhajan Sah, membre d’un village voisin. Alors que celui-ci s’apprêtait à collecter ses « gains », le village a dû intervenir pour tenter de régler l’affaire à l’amiable.

Une sanction exemplaire

Le sarpanch du village de Kumar – qui est l’équivalent du maire dans notre culture – a décidé que le fils ne pouvait servir de gains de jeu et l’a rendu à son père. Pour punir cet irresponsable, il l’a condamné à faire 50 abdominaux. Devant tout le monde. Pour rester juste, il a également condamné le gagnant du pari à 25 abdominaux.

Après tout, il faut toujours une sanction équivalente à la gravité des faits et la culture indienne nous montre qu’on ne rigole avec des abdos bien sculptés.

Après que Kumar et Ram se soient excusés publiquement, le sarpanch a déclaré toute forme de jeux d’argent comme illégale. Quiconque violera cette règle pourra être passif de quelques pompes ou tractions, car en Inde on sait comment adopter une sanction juste !

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.