Jeux d'argent en Espagne : Une année 2018 à la hausse mais toujours en dessous des résultats de 2007

img auteur
Par LE 05.11.2019
Jeux d'argent en Espagne : Une année 2018 à la hausse mais toujours en dessous des résultats de 2007

Selon un rapport du régulateur espagnol CEJUEGO (Consejo Empresarial del Juego), le secteur des jeux d'argent du pays est en progression mais reste encore en-dessous du pic qu'il a connu en 2007. La crise économique de 2008 qui a plongé le pays dans une forte récession a laissé des traces qui se voient encore plus de dix ans après. 

Un élan de croissance, mais un marché toujours en dessous de son record

La semaine dernière, CEJUEGO a partagé son bilan de l'année 2018 en montrant que l'ensemble du marché espagnol pesait pour cette année la bagatelle de 9,87€ milliards, représentant une hausse de 5% sur l'année précédente. C'est également la cinquième année consécutive à la hausse pour ce secteur.

Néanmoins, c'est encore 15,6% de moins que l'année d'or 2007, où l'ensemble du marché avait généré un chiffre d'affaires record de 11,7€ milliards. 

La crise financière de 2008 qui a touché la quasi intégralité du globe aurat été tellement dévastatrice que la plupart des marchés (et pas seulement ceux des jeux d'argent) restent encore en-dessous de ce qu'ils généraient en 2007 et avant. 

Comment le marché espagnol est-il agencé ?

Le marché des jeux en Espagne est séparé en deux : les loteries étatiques et les opérateurs privés. La partie étatique - composée des loteries SELAE et ONCE - a généré en 2018 4,29€ milliards pour une hausse de 1,9%. La partie des opérateurs privés a quant à elle généré 5,58€ milliards pour une augmentation de 4,2%. Ce secteur privé est composé d'opérateurs terrestres et d'opérateurs en ligne. 

Le secteur des jeux en ligne n'a que quelques années d'ancienneté et n'était pas encore lancé en 2007. C'est le vertical le plus important en termes de croissance avec une hausse de près de 25% entre 2017 et 2018. Là où CEJUEGO régule l'ensemble du marché des jeux en ligne, c'est le DGOJ (Direccion General de Ordenacio del Juego) qui régit des opérateurs privés en ligne. Ces opérateurs proposent des casinos en ligne, du poker et des paris sportifs. 

Un pays avec peu de joueurs compulsifs officiels

Avec le secteur des jeux d'argent, le gouverment espagnol a amassé 1,34€ milliard en 2018. Plus de 85,000 résidents du pays travaillent dans ce secteur. 

Au sujet du Jeu Responsable, le pays est fier de constater que seuls 0,3% des joueurs sont estampillés "compulsifs" ; un taux faible que le régulateur CEJUEGO entend encore baisser dans les prochaines années. 

A ce titre, de nombreux partis politiques militent pour faire interdire les publicités d'opérateurs de jeux. 412€ millions ont été dépensés l'année dernière dans ce domaine. 

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.