La déception de la firme Hard Rock International envers Atlantic City

img auteur
Par LE 23.12.2019
La déception de la firme Hard Rock International envers Atlantic City

Après avoir dépensé quelque 500$ millions pour construire son propre casino dans la ville d'Atlantic City, Hard Rock International a déclaré via son PDG Jim Allen qu'il était déçu par la capitale du New Jersey. Celui-ci espérait faire beaucoup mieux et se faire une place privilégiée avec son casino sur ce marché.

Hard Rock amer envers Atlantic City

Atlantic City est depuis de nombreuses années en difficulté avec sa santé économique. Ayant subi de plein fouet la crise de 2008, les casinos - trop nombreux par rapport aux possibilités du marché - ont connu des troubles financiers et ont dû, pour certains, fermer leurs portes.

C'est après plusieurs fermetures que la firme Hard Rock a estimé qu'une nouvelle place pouvait être faite. C'est la raison pour laquelle il a racheté l'ancien Trump Taj Mahal, tombé en liquidation judiciaire, pour en faire son Hard Rock Atlantic City. Pour cela, près de 500$ millions ont été dépensés. 

Récemment, Jim Allen, PDG de Hard Rock, a déclaré qu'il attendait mieux de la part d'Atlantic City. Il a révélé qu'il était "déçu avec atlantic City. Il n'y a pas d'autres façons de le dire. C'est dommage qu'il n'y ait pas eu de croissance à l'occasion de notre venue, surtout en mettant 500$ millions dans cette ville".

3,000 nouveaux emplois ont été créés pour l'occasion. Pour cette raison en particulier, Allen estime que la ville ne le traite pas avec assez de respect et de gratitude. En début d'année, la firme a pourtant gagné devant la justice le fait de ne pas payer 4,8$ millions de taxes impayées.

Toujours est-il qu'Hard Rock International espérait mieux de son projet dans la capitale du New Jersey. Malgré les indicateurs au rouge, la firme d'expérience a jugé qu'investir dans Atlantic City serait rentable. Pourtant, la ville a connu depuis trois ans d'affilée des hausses de revenus. Il faut noter qu'elle avait aussi connu une chute libre de 2007 à 2015, il fallait donc absolument remonter la pente. 

On peut donc se poser la question : la ville est-elle ingrate envers Hard Rock ? Cette déception au niveau des revenues est-elle due à la ville et sa conjoncture ou simplement à un problème de gestion de la part de Hard Rock International lui-même ?

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.