La reconnaissance faciale testée pour la première fois dans les casinos de Nouvelle-Zélande

img auteur
Par LE 31.05.2018
La reconnaissance faciale testée pour la première fois dans les casinos de Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande est un pays très impliqué dans la lutte contre l’addiction aux jeux de casino. Afin d’aider les joueurs souffrant d’addiction aux jeux de hasard, le gouvernement néo-zélandais a décidé de tester une nouvelle technologie basée sur la reconnaissance faciale. Déployée à l’entrée de certains casinos terrestres, cette dernière s’annonce prometteuse. 

Nouvelle-Zélande : la reconnaissance faciale utilisée dans une quinzaine de casinos

En Nouvelle-Zélande, on a décidé de prendre le problème de l’addiction aux jeux de casino par le bon bout. En effet, une nouvelle technologie basée sur la reconnaissance faciale analyse le visage du joueur avant même qu’il pénètre dans l’enceinte de l’établissement. Baptisé « The Guardian », le module joue son rôle à la perfection : une fois le visage de la personne capturé, il va se renseigner dans une base de données afin de déterminer si le parieur n’est pas interdit de jeu. L’identification du joueur se fait en quelques secondes à peine ; de plus, elle est tellement précise qu’il est tout bonnement impossible de la contourner via un changement d’apparence volontaire.

« The Guardian » a fait l’objet de plusieurs années d’études et a été conjointement développé par trois sociétés spécialisées : Kiwi, Torutek et COMS Systems. Tandis que le modèle est déjà testé dans une quinzaine de casinos terrestres répartis au sein du territoire néo-zélandais, six autres établissements devraient se prendre au jeu d’ici la fin du mois de juin. D’après M. Paul Andrew, PDG de COMS Systems, « même si la Nouvelle-Zélande est l’un des pays les moins à risque par rapport au nombre de cas d’addiction détectés annuellement, trouver des solutions pour libérer les joueurs de ce poids est une nécessité absolue ». Au contraire de cette déclaration, le pays est connu pour abriter beaucoup de gros joueurs, potentiellement des joueurs compulsifs...

Un système de protection des joueurs efficace et dont le coût est relativement faible

D’après Radio New Zealand, le coût d’un seul module de reconnaissance faciale est estimé entre 20 000 et 30 000 dollars néo-zélandais. Cela correspond au prix d’un nouveau terminal de machine à sous. Les opérateurs ont donc la possibilité d’offrir une véritable solution aux joueurs à risque tout en se conformant au Gambling Act, la loi nationale qui régit tout le pays en matière de jeux de hasard physiques et en ligne. D’ailleurs, tous les équipements et solutions hardware de COMS Systems et de ses partenaires ont pour vocation d’identifier les problèmes liés à une pratique excessive des jeux de hasard.

Selon M. Paul Snowden, président de la Problem Gambling Foundation, une association qui œuvre pour la protection des joueurs dépendants aux jeux de casino, « The Guardian » semble être la solution adéquate car elle ne fait pas culpabiliser le joueur. Au contraire, elle l’incite à se retirer du casino dans le calme et dans le respect.

La reconnaissance faciale est d'ailleurs l'un des projets de Melco Crown pour convaincre le gouvernement japonais pour obtenir une licence de casino resort. 

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.