Le Cambodge va accueillir trois nouveaux casinos terrestres

img auteur
Par LE 31.03.2015
Le Cambodge va accueillir trois nouveaux casinos terrestres

Le marché des casinos terrestres au Cambodge va connaître un sérieux boost en cette année 2015 avec l’ouverture de plusieurs établissements de jeux. Trois sont actuellement prévus, sachant que deux d’entre eux sont déjà construits et attendent la validation de la licence de jeux.

Trois prochains arrivants

La semaine dernière, le Ministre de l’Economie et des Finances a annoncé que trois nouveaux complexes de jeux allaient bientôt voir le jour dans le district de Takeo Kirl Vong.

Parmi ces prochains arrivants, deux viennent de finir la construction et n’attendent plus que le feu vert final. Le troisième est encore au stade d’élaboration et devrait démarrer la construction assez vite.

Pour certaines raisons, l’identité des opérateurs responsables de ces lancements n’a pas encore été divulguée.

Des casinos pour les étrangers

S’il n’y pas de retard sur les ouvertures, les deux casinos déjà construits devraient être ouverts au public à partir du mois d’avril 2015, juste avant les fêtes du Nouvel An Khmer.

Comme c’est le cas pour les casinos déjà existants dans le pays, ils seront interdits aux résidents cambodgiens et devront compter sur l’affluence des visiteurs vietnamiens. En effet comme dans d’autres pays asiatiques (notamment la Corée du Sud), les casinos cambodgiens interdisent à leurs résidents d’entrer et de jouer.

Malgré l’interdiction, le gouvernement est en train d’étudier la possibilité d’assouplir un peu cette loi pour les cambodgiens.

Il existe des dizaines de complexes de jeux au Cambodge (62 avec les trois prochains) mais la majorité sont relativement modestes comparés aux gros casinos de Macau ou Las Vegas. La plupart sont situés près de la frontière avec le Vietnam et la Thaïlande.

Les casinos terrestres ont rapporté 25$ millions au gouvernement en 2014. Pour certains membres du gouvernement et de l’opposition, cela est trop peu par rapport au potentiel que cette activité pourrait rapporter en taxes et impôts.

« Nous ne devrions pas encourager une industrie qui n’apporte pas assez de bénéfices pour le pays. » a déclaré Son Chhay, membre du National Rescue Party.

Celui-ci encourage le pays à revoir ses règles de taxations pour éviter que des puissances étrangères n’aient trop de contrôle.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.