Le Mondial 2018 attire les parieurs comme jamais auparavant !

img auteur
Par LE 12.07.2018
Le Mondial 2018 attire les parieurs comme jamais auparavant !

L'ARJEL a communiqué sur les premiers résultats des paris liés à la Coupe du Monde 2018 et a salué les performances des opérateurs en ligne et terrestres, qui ont enregistré des records de mises par rapport au dernier Mondial en 2014. En outre, l’ARJEL en dit plus sur les profils moyens des parieurs sur chacun des verticaux régulés.

Déjà un record, avant les phases éliminatoires

L’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne s’est montrée plus que satisfaite par les résultats des opérateurs de paris sportifs pour le début de ce Mondial 2018. Les chiffres enregistrés correspondent aux matchs des poules, juste avant les phases éliminatoires.

L’ARJEL a enregistré 363€ millions de paris durant les phases de poules, dont 204€ millions rien que pour les mises en ligne. Avant même d’atteindre les phases finales, le montant des mises représente un record puisque 290€ millions avaient été généré pour l’ensemble du Mondial 2014 (dont 166€ millions pour les phases de poules).

Pour le moment, les matchs qui ont été les plus pariés sont Brésil – Suisse, France – Pérou, France – Australie, France – Danemark et Maroc – Iran. Les matchs de la France sont logiquement parmi les plus populaires auprès des parieurs mais la rencontre Brésil – Suisse a tout de même obtenu le record avec un total de 17€ millions (le deuxième match, France – Pérou a attiré 13,7€ millions).

Profil des joueurs en France

De manière générale, le parieur sportif en France est un homme (91 %) de moins de 35 ans (70 %) qui mise sur les sports les plus populaires comme le football et le tennis. En moyenne, il dépense 11€ par pari et 237€ en 2017. Il est surtout un joueur mobile.

Le parieur hippique est un homme (84 %) de plus de 35 ans (77 %) qui mise surtout sur le trot. Sa dépense moyenne sur 2017 est de 467€ et il mise surtout via son ordinateur. 16 % des parieurs hippiques sont des femmes, ce qui est le plus plus fort taux des trois verticaux régulés.

Le joueur de poker en ligne est un homme (89 %) de moins de 35 ans (60 %) qui préfère les tournois au cash-game. Contrairement aux parieurs sportifs, il s’adonne plus à cette activité via ordinateur que mobile. Sa dépense moyenne est de 234€ par an.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.