Nouveau casino virtuel sanctionné par la Commission Britannique : 32Red doit payer 2£ millions d'amende

img auteur
Par LE 25.06.2018
Nouveau casino virtuel sanctionné par la Commission Britannique : 32Red doit payer 2£ millions d'amende

Le casino en ligne 32Red vient de se faire sanctionner par la Commission Britannique pour avoir laissé l’un de ses joueurs déposer un total de 758,000£ sans s’assurer que celui-ci pouvait se le permettre et sans vérifier la provenance de l’argent.

Après enquête, la Commission a condamné 32Red à payer une amende de 2£ millions pour son manquement aux règles élémentaires de protection du joueur et de lutte contre le blanchiment d’argent. Cette amende est une nouvelle dans la série des sanctions de la Commission Britannique et intervient plus d’un mois après la sanction contre LeoVegas.

Condamné pour avoir profité d’une baleine

La Commission Britannique n’a pas son pareil pour rappeler à l’ordre les casinos virtuels de son marché. Cette fois encore, c’est un opérateur renommé qui s’est fait rattraper par ses pratiques douteuses. 32Red a en effet accepté les dépôts d’un joueur qui a investi 758,000£ entre novembre 2014 et avril 2017.

Alors que le joueur déposait en moyenne 45,000£ par mois, le casino n’a pas su enquêter sur la provenance de l’argent.

Le rythme des dépôts et des pertes du joueur était trop important pour ne rien faire. Même quand le joueur a prétexté gagner 13,000£ par mois, le casino aurait dû s’assurer que l’argent dépensé était « propre ». Finalement, il a été trouvé que les revenus mensuels net du joueur était de 2,150£. Malheureusement, la Commission n’a pas su expliquer non plus d’où venaient les fortunes dépensées par cette personne.

La Commission a condamné 32Red car ce dernier aurait dû bloquer les dépôts et demander au parieur des justificatifs bancaires, de salaires, etc. Finalement, le site écope d’une amende de 2£ millions, ce qui a au moins le mérite d’être au-dessus des bénéfices du casino sur ce joueur.

« Au lieu de vérifier l’état d’un joueur qui montrait clairement des signes de jeu compulsif, 32Red l’a encouragé à jouer encore plus – c’est l’exact contraire de ce qui aurait dû être fait. » a déclaré Richard Watson, directeur de la Commission Britannique.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.