Partouche : une bien mauvaise année 2018 sur le plan financier

img auteur
Par LE 04.02.2019
Partouche : une bien mauvaise année 2018 sur le plan financier

Le groupe de casinos Partouche a vu son bénéfice net divisé par six en 2018 ! En effet, les revenus du groupe coté en Bourse se sont écroulés, mais les dirigeants de la firme mettent en cause des éléments exceptionnels qui sont venus gâcher les activités de Partouche entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018. Toutefois, le conglomérat se veut confiant pour 2019, d’autant plus que son mythique casino d’Aix-en-Provence rouvrira bientôt ses portes.

Partouche a clos 2018 sur un bénéfice net des plus bas

Deuxième acteur du marché français derrière le groupe Barrière, Partouche a clos l'année 2018 sur un bénéfice net de 6,2 millions d’euros. Cette performance est étonnamment faible quand on sait que durant l’exercice précédent, Partouche totalisait 37,4 millions d’euros de revenus nets ! Cela dit, cette contre-performance est à relativiser : à l’été 2017, le groupe Partouche avait cédé sa filiale Cannes Balnéaire en échange de 25,3 millions d’’euros, raison pour laquelle son bénéfice de l’époque avait triplé.

« Cette opération exceptionnelle, ainsi que la dégradation du résultat opérationnel courant expliquent la chute de nos bénéfices nets », confie Fabrice Paire, Président du Directoire de Partouche. En effet, si le ROC est en recul de 9,7 millions d’euros entre 2017 et 2018, il faut aussi souligner que la hausse de la CSG a également eu un impact de 4 millions d’euros sur les revenus de Partouche. Pour finir, Fabrice Paire explique que les bénéfices du groupe sont aussi en baisse du fait de l’effet de change en Suisse. Cette seule chute des bénéfices représenterait autour de 3 millions d’euros.

Des ennuis devant la justice mais une volonté de rebondir

En décembre 2018, le groupe qui exploite des casinos mais aussi des hôtels, restaurants, centres thermaux et golfs, faisait état d’un chiffre d’affaires annuel en progression de 1 % à plus de 410 millions d’euros, et ce en dépit d’une chute de la fréquentation. Malgré tout, on ne peut s’empêcher de se rappeler que Partouche a eu de graves ennuis avec la justice en 2018, une potentielle raison de sa lente descente aux enfers. En effet, au mois de mars, deux dirigeants du casino Partouche de Cannes avaient été mis en examen pour abus de biens sociaux. Ces derniers sont accusés de dissimulation de mises.

Malgré tout, le groupe Partouche ne se laisse pas intimider : par exemple, ce dernier serait prêt à débourser la coquette somme de 50 milliards de francs CFA pour s’installer au Sénégal, pays qui laisse entrevoir un avenir florissant pour les opérateurs de jeux d’argent. À ce jour, le contrat d’implantation d’un casino Partouche à Dakar a déjà été signé. Et si Dakar, grâce à la présence de Partouche, devenait bientôt le nouveau Vegas de l’Afrique de l’Ouest ?

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.