Poker : les Italiens sont des joueurs de cash-game

img auteur
Par LE 07.09.2011
Poker : les Italiens sont des joueurs de cash-game

poker italieSeulement un mois après l'ouverture des tables de cash game en Italie, le résultat est de loin supérieur aux attentes.


L'AAMS, organisme en charge de réguler le marché Italien des jeux en ligne (l'équivalent de l'ARJEL en France), vient de publier le bilan du premier mois d'ouverture du cash game au poker. Et les résultats sont étonnamment bons ! Malgré un climat économique difficile pour l'Italie, les joueurs ont été au rendez-vous et ont généré sur le premier mois plus de 900 millions d'euros de mises.

Jusqu'à peu, seuls les tournois étaient autorisés. Ces derniers généraient environ 200 millions d'euros de droits d'entrée en moyenne, par mois. L'ouverture du cash-game a donc sans nulle doute permis de dynamiser fortement le jeu de poker en ligne Italien et par la même occasion la fréquentation des quelques casinos proposant des tables de jeux.

Parmis les salles de poker qui tirent leur épingle du jeu, on retrouve (évidemment!) pokerstars.it (27,3% de part de marché) en position de leader (tout comme pokerstars.fr l'est en France), suivis de Microgame (20,9%), Bwin (14,9%), Lottomatica (12,3%), Cogetech (3,5%), Eurobet (3,4%), et Betclic (1,1%).

Le cash game, un jeu plus "prenant" que le tournois

Le cash game est une partie de poker qui se joue directement en argent réel et ou chaque joueur a le choix de partir quand bon lui semble, contrairement à un tournois dans lequel le joueur de poker paye un droit d'entrée et doit éliminer tous les adversaires avant de l'emporter.

Un tournoi durera généralement de 2h à plusieurs dizaines d'heures pour les multi-tables. Le tournois est donc davantage un marathon alors que le cash-game est une succession de 100m.

L'eldorado Italien plutôt que Français ?

Et si le véritable Eldorado pour les salles de poker était le marché Italien et non la France ? Avec ses 900 millions d'euros de mises enregistrées en cash-game (en Août, mois relativement creux en raison des congés), les joueurs italiens ont ainsi généré près de 50% de revenus en plus pour les opérateurs comparé au marché français (600 millions de mises mensuelles en moyenne pour la France). Et les tournois font aussi bien qu'en France avec une centaine de million d'euros de droits d'entrée enregistré.

Il est peut-être un peu tôt pour tirer des conclusions mais pour peser en faveur de la France, n'oublions pas que le marché du poker Italien est ouvert depuis plus longtemps (pour les tournois) laissant le temps au marché de "murir". Par ailleurs la taxe appliquée au jeu est plus favorable en Italie et les salles françaises souffrent d'une pression fiscale trop importante. Encore une fois, beaucoup d'attentes sont portées dans la clause de la revoyure en décembre prochain...

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.