Portugal : Un premier trimestre 2019 en forte hausse, le football domine

img auteur
Par LE 05.07.2019
Portugal : Un premier trimestre 2019 en forte hausse, le football domine

Le marché des jeux d’argent en ligne au Portugal continue sa croissance après avoir bouclé un premier trimestre en hausse, pour un chiffre d’affaires global de 47,3€ millions. A titre de comparaison, le premier trimestre 2018 avait généré 33,8€ millions, soit une progression de près de 40% en un an.

Une progression constante pour le marché

Les chiffres du régulateur portugais - Serviço Regulação e Inspeção de Jogos (SRIJ) - ne manque pas de donner de la confiance aux opérateurs en place. Depuis son lancement en mai 2016, le marché ne cesse de progresser malgré quelques difficultés à attirer les opérateurs.

Les joueurs eux semblent satisfaits car les résultats évoluent d’année en année.

En un an, le premier trimestre (de 2018 à 2019) a pris plus de 40%. C’est un nouveau record de chiffre d’affaires pour le marché qui régule les paris sportifs en ligne, les casinos en ligne et le poker en ligne. On attend d’ailleurs à ce que ce record soit battu régulièrement.

Par rapport au T1 2018, trois nouveaux opérateurs sont présents pour porter leur nombre à dix (pour 16 licences au total).

En termes de chiffre d’affaires, les paris sportifs restent en tête avec 24,8€ millions générés, avec le football bien évidemment en tête avec 73% des parts de marché. Suivent ensuite le basket, le tennis et le hockey.

Le vertical des casinos en ligne et du poker en ligne - qui, sur le marché portugais, ont la particularité d’être réunis - a contribué pour 22,6€ millions. Les machines à sous ont occupé 63,7% des paris, tandis que la roulette (14,8%), le poker (13,9%), le blackjack 7,8%) ont complété ce vertical.

Au total, 125,200 nouveaux joueurs se sont joints au marché, comparés aux 89,500 joueurs du même trimestre l’an dernier. Outre les résultats en euros, c’est ce marqueur qui montre le dynamisme et la santé des jeux en ligne portugais !

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.