Sordide : Un joueur de casino décapité pour une envie de cerveau frais

img auteur
Par LE 11.07.2019
Sordide : Un joueur de casino décapité pour une envie de cerveau frais

Une sordide histoire de meurtre sera bientôt jugée dans le Montana. Les accusés risquent respectivement jusqu’à 50 et 100 années de prison. Ces derniers ont en effet décapité un joueur de casino pour que l’un d’eux mange son cerveau. Cet individu dérangé serait un fan de films de zombie et aurait en envie de goûter au cerveau humain.

Voleur ou fan de zombie ?

Si vous avez perdu foi en l’humanité, ne lisez pas cette news, ce sera la goutte d’eau ! Myron Wesley Knight a eu la malchance de croiser la route de Jeffrey Haverty et de Donald Cherry il y a près de deux ans.

Au début de l’enquête, tout portait à croire qu’Haverty et Cherry avait assassiné Knight pour lui voler ses gains de jeux. Mais certains éléments ne collaient pas. Tout d’abord, la victime a été décapitée, ensuite son gain de jeu était de 120$.

Ce n’est que durant l’audience que la justice a appris d’autres éléments : le meurtre serait lié à un fantasme sur les zombies.

L’envie de manger un cerveau conduit au meurtre

En octobre 2017, Haverty et Cherry vivaient dans un camp de fortune. Ils auraient attiré Knight pour lui dérober ses gains glanés au casino. Prudent, Knight se serait rendu au camp après avoir déposé les 120$ gagnés.

Arrivé au camp, Haverty aurait laissé Cherry et Knight seuls pour aller dans un magasin. Pendant ce laps de temps, Cherry aurait tué et décapité Knight, ne trouvant que 6$ sur lui. A son retour, Haverty aurait constaté les dégâts et aidé son complice à cacher le corps et les preuves.

Pendant l’audience, Haverty a avoué que le but du meurtre était en réalité la volonté de son ami de manger un cerveau humain. Ce « fantasme » viendrait de sa passion pour la culture zombie. La déclaration d’Haverty a été corroborée par la petite amie de Cherry.

Cherry, en tant que cerveau de l’opération (sans mauvais jeu de mot) risque jusqu’à 100 année de prison tandis qu’Haverty pourrait s’en sortir avec 50 ans derrière les barreaux.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.