Suède : Les casinos en ligne se réjouissent du futur marché régulé

img auteur
Par LE 04.08.2018
Suède :  Les casinos en ligne se réjouissent du futur marché régulé

Après avoir été longuement envisagé en Suède, le marché des jeux d’argent en ligne est sur le point d’être officiellement ouvert. Longtemps réservé au monopole d’état Svenska Spel, le marché va accueillir un nombre important d’opérateurs internationaux. 70 candidatures sont attendues !

Les Suédois et leur amour des casinos en ligne

La Suède a décidé de casser le monopole des jeux d’argent en ligne dirigé par Svenska Spel depuis des années. En partie dû à la pression de l’Union Européenne, qui estime qu’un pays ne peut pas fermer ses portes aux opérateurs internationaux, les casinos en ligne internationaux sont invités à proposer leurs candidatures.

A terme, la loi sur les jeux en ligne en France suivra le même chemin. Si le pays a légiféré sur les paris sportifs, les paris hippiques et le poker en ligne, il n’a toujours pas légalisé les casinos en ligne, ce qui diffère de ses voisins espagnols, italiens, belges, etc.

La Suède est un peu relativement peu peuplé (à peine 10 millions) mais reste très intéressant pour les opérateurs. Les Suédois sont en effet des joueurs par nature et ils adorent les casinos en ligne. Ils parient notamment beaucoup sur les slots à jackpot, surtout les Netent ! De nombreuses firmes ont donc exprimé leur intérêt pour l’obtention d’une licence.

Les plus gros bonnets intéressés par une licence suédoise

C’est le cas notamment de Kindred Group, propriétaire des marques Unibet, 32Red et LeoVegas, qui est convaincu du potentiel de ce marché. Pour autant, Kindred a critiqué la décision du gouvernement de ne pas privatiser Svenska Spel et de le laisser concourir aux licences comme n’importe qui. L’opérateur estime que Svenska Spel pourrait jouir d’avantages par rapport aux autres opérateurs, ce qui est déloyal.

Mais la Suède a estimé inutile de privatiser (donc vendre) un bien qui rapporte. Une décision contraire à la France qui ne cesse de vendre tous ses actifs rentables au profit d’entreprises étrangères, comme c’est le cas notamment de la Française des Jeux.

D’autres opérateurs comme Betsson ont également soumis leur candidature, tout en louant cette initiative. « Nous sommes une entreprise suédoise au sein de l’industrie, et nous sommes présents sur ce marché depuis très longtemps. Je pense que c’est une très bonne nouvelle que le marché s’ouvre à la régulation et aux licences. »

Pour le moment, 22 licences ont été officiellement soumises au gouvernement suédois, sachant que le pays s’attend à en étudier près de 70 ! La nouvelle loi sera effective dès le 1er janvier 2019.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.